Roselyne Bachelot, "reine de la vinaigrette", raconte sa passion pour la cuisine

Roselyne Bachelot, "reine de la vinaigrette", raconte sa passion pour la cuisine
Roselyne Bachelot au photocall du dîner d'ouverture du 74ème Festival International du Film de Cannes au Palm Beach à Cannes, le 6 mai 2021.

Mardi 10 août 2021, Le Figaro a publié une série d'articles intitulée "Les politiques aux fourneaux". L'occasion de découvrir la passion de Roselyne Bachelot pour la cuisine, et plus précisément pour les recettes de son enfance.

C'est auprès de ses deux grands-mères, qu'elle qualifie de "cuisinières exceptionnelles", que Roselyne Bachelot a pu s'intéresser à la cuisine. La première, Bourguignonne, réalisait notamment des "recettes de coq au vin, de tourtes aux poires, et des déjeuners mythiques avec le lait qui venait d'être trait". La seconde, Bretonne travaillant dans une maison aristocratique, avait "une cuisine beaucoup plus raffinée avec du poisson, des crustacés ou des langoustines".

"Je recherche les produits de mon enfance"

Auprès d'elles, la Ministre de la Culture n'était pas du genre à mettre les pieds sous la table. Celle qui a été positive à la Covid (et a failli transmettre le virus à Michel Sardou) cuisinait également, et a même reçu le surnom de "reine de la vinaigrette" de la part d'une de ses mamies. "On faisait les conserves de fruits qui allaient nous durer tout l'hiver, les confiseries de Noël, les marrons glacés, les fruits déguisés... Le seul gâteau qui était acheté chez un pâtissier, c'était la bûche de Noël", s'est-elle aussi souvenue.

Auprès du Figaro, Roselyne Bachelot a également donné sa recette fétiche : celle des filets de sole en duxelle. "Je recherche les produits de mon enfance, mais je ne les retrouverai jamais", a-t-elle ajouté, nostalgique.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.