Quentin Tarantino : pourquoi il ne veut pas donner "un centime" à sa mère

Quentin Tarantino : pourquoi il ne veut pas donner "un centime" à sa mère
Quentin Tarantino lors de la 73ème cérémonie des British Academy Film Awards (BAFTA) au Royal Albert Hall à Londres, le 2 février 2020.

Mercredi 28 juillet 2021, Quentin Tarantino était l'invité du podcast The Moment. Lors de l'entretien, le réalisateur a fait des révélations surprenantes concernant sa mère, qui ne croyait pas en lui au début de sa carrière. Il a avoué avoir encore beaucoup de rancoeur envers elle.

Pour de nombreux cinéphiles, nul doute, Quentin Tarantino est l'un des plus grands réalisateurs de sa génération. En effet, depuis ses débuts derrière la caméra, il enchaîne les succès et fait de ses films des oeuvres qui ont marqué l'histoire du cinéma. On pense notamment à son premier film culte, "Reservoir dogs", mais aussi à "Kill Bill", dont il a imaginé une suite sans savoir s'il lui donnera un jour vie, ou encore à "Django unchained", mettant en scène Leonardo DiCaprio. Sans compter "Pulp Fiction", son deuxième long-métrage qui lui a valu la Palme d'or à Cannes. Une réussite qu'il ne doit qu'à lui-même. En effet, dans une interview accordée à The Moment, mercredi 28 juillet, le cinéaste de 56 ans a révélé que sa mère n'avait jamais cru en lui.

Quentin Tarantino toujours blessé

"Ma mère avait du mal avec mes difficultés scolaires", s'est-il confié, avant d'ajouter : "Elle râlait tout le temps à ce sujet, puis au milieu d'une tirade elle disait : 'Oh et au fait, cette petite carrière de scénariste que tu fais ? Cette m... est terminé put...' Quand elle me disait ça avec ce ton sarcastique je me disais : 'Ok madame. Quand je serai un scénariste reconnu, tu ne verras pas un centime de mon succès. Il n'y aura pas de maison pour toi, pas de Cadillac pour maman. Tu n'auras rien'." Des mots qui ont profondément blessé Quentin Tarantino, qui n'a jamais pardonné à sa mère ce manque de soutien. S'il a tenu sa promesse de ne rien lui offrir, il a tout de même avoué l'avoir aidé "pour des problèmes avec les impôts, mais pas de maison, pas de Cadillac". Comme quoi, il faut toujours croire en ses enfants...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.