Quelle époque ! : Une invitée provoque l'indignation, une ministre prend la parole et condamne

Quelle époque ! : Une invitée provoque l'indignation, une ministre prend la parole et condamneDébat animé entre Marie Cau, la première maire transgenre de France, et Dora Moutot, une blogueuse féministe, dans l'émission "Quelle époque !" - France 2 © France 2

, publié le 17 octobre 2022

La tension était à son comble samedi soir dans "Quelle époque !", la faute à un débat houleux entre la maire transgenre Marie Cau et la féministe Dora Moutat. Après les propos de cette dernière, les réactions ne se sont pas faites attendre de la part d'internautes indignés. Ce qui a poussé la ministre de la Diversité à prendre la parole à son tour.

Samedi 15 octobre 2022, Léa Salamé présentait un nouveau numéro de Quelle époque ! sur France 2. Comme désormais chaque semaine en deuxième partie de soirée, la journaliste recevait autour de sa table un panel d'invités très variés qui font l'actualité. Parmi eux figuraient la blogueuse féministe Dora Moutat et Marie Cau, la première maire transgenre de France venue défendre son livre Madame, le maire.

Les deux femmes ont été soumises à un débat sur la transidentité, et la tension était à son comble. Celle qui est l'auteure d'une tribune jugée anti-trans publiée en août dernier n'a en effet pas mâché ses mots pour partager son ressenti très tranché sur la question. "Pour moi, Marie Cau c'est un homme. C'est un homme transféminin. C'est une personne qui est biologiquement un mâle, on ne peut pas dire le contraire. Sauf que cette personne a des goûts qui correspondent au genre femme", a notamment déclaré Dora Moutat. "Vous êtes transphobe, et ça fait des années que vous insultez les femmes trans", lui a alors répliqué Marie Cau.

Sur le plateau, l'humoriste Jérémy Ferrari, également invité de l'émission, a catégoriquement condamné les propos de Dora Moutat, assurant qu'elle n'avait "pas d'argument" et qu'il n'y avait que "de la haine et de l'agressivité" lorsqu'elle parlait. Un point de vue partagé par bon nombre d'internautes indignés. "La violence du discours est difficilement supportable et en plus transphobe", "Elle vocifère et montre bien la vacuité de son intellect la Dorade. A gerber. Les femmes trans sont des femmes", "Dora Moutat est transphobe, c'est irréfutable", peut-on lire sur Twitter.

C'est également Isabelle Rome, la ministre déléguée auprès de la Première ministre chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l'Égalité des chances qui s'est exprimée sur le réseau social pour confier son choc. "Ces propos sont d'une grande violence. Chaque personne doit être respectée par-delà son identité de genre ou son orientation sexuelle. Ce n'est pas aux autres d'en définir les contours", a-t-elle écrit.

Une réaction saluée par les internautes, très nombreux à avoir commenté son post.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.