Pierre Perret boudé par une ancienne Première Dame, il raconte

Pierre Perret boudé par une ancienne Première Dame, il raconte
Pierre Perret assiste au Prime de la 29ème édition du Téléthon à l'Hippodrome de Longchamp à Paris, le 5 décembre 2015.

Il a fait danser quatre générations différentes durant sa longue carrière et pourtant, il semble que Pierre Perret ne mettait pas tout le monde d'accord... Invité à se confier dans 50' Inside le samedi 9 octobre 2021, le chanteur est revenue sur une anecdote pour le moins surprenante. En effet, malgré son succès indubitable dans les années 1960-1970, une personne en particulier ne pouvait pas supporter ses musiques...

Les jolies colonies de vacances, La cage aux oiseaux, Le Zizi ou encore Lily... Pierre Perret compte un grand nombre de chansons devenues cultes dans sa discographie. Mais si les enfants étaient particulièrement friands de ces mélodies, certains adultes en étaient, au contraire, très agacés. Parmi eux, une certaine Yvonne De Gaulle, épouse de Charles De Gaulle et Première Dame de l'époque, n'a d'ailleurs pas hésité à boycotter le chanteur.

"La honte de la France"

Que ses chansons ne soient pas au goût de tout le monde, passe encore. Mais selon Pierre Perret, le dégoût de l'ancienne Première Dame était tel que cette dernière a même essayé de lui mettre des bâtons dans les roues. "Elle avait téléphoné à Roland Dhordain qui était le patron à France Inter. C'était un copain. Les Colonies de Vacances étaient numéro 1 et passaient partout, partout. Et là il m'appelle et me dit : 'dis donc je suis emmerdé, je viens de recevoir un coup de bigophone, c'est Mme De Gaulle, elle me dit 'nous vous serions reconnaissants de ne plus diffuser cette chanson que nous considérons comme la honte de la France'", a-t-il expliqué face à Nikos Aliagas.

Heureusement, cette folle histoire s'est avérée sans grandes conséquences sur la carrière du chanteur qui a tout de même pu enchaîner les succès pendant de nombreuses années. Avec le recul, Pierre Perret suppose une trop grande différence de condition sociale. "Elle n'a sûrement pas été élevée avec les mots de cette chanson. (...) Faire pipi dans le lavabo, elle a jamais dû faire pipi...", a-t-il conclu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.