Pierre Deladonchamps : Son frère, aveugle, s'est suicidé à 26 ans, il évoque ce terrible drame

Pierre Deladonchamps : Son frère, aveugle, s'est suicidé à 26 ans, il évoque ce terrible dramePierre Deladonchamps se livre dans "Libération" sur sa famille et son frère, aveugle, qui s'est suicidé à 26 ans. © BestImage, Coadic Guirec

, publié le 28 octobre 2022

Héros de "Vous n'aurez pas ma haine", Pierre Deladonchamps se dévoile dans le portrait de "Libération". L'acteur césarisé aborde notamment sa jeunesse à Nancy, où il a grandi avec son frère aveugle, qui a mis fin à ses jours.

Les premières images du film Vous n'aurez pas ma haine, le regard de Pierre Deladonchamps, qui incarne un journaliste dont la femme est morte dans les attentats du Bataclan, transpercent le coeur. Il voulait plus que tout jouer ce rôle, adapté de l'oeuvre autobiographique d'Antoine Leiris. Le César du meilleur espoir pour L'Inconnu du lac s'impose une nouvelle fois sur le grand écran dans ce rôle poignant, transmettant les émotions à la perfection. S'il raconte l'histoire d'un autre, il se prépare à explorer la sienne puisqu'il est en train d'écrire son premier long métrage. Dans son portrait de , son projet se dévoile, entre douleur familiale et souvenirs d'enfance.

Pour sa première oeuvre en tant que réalisateur, il s'inspire de sa vie, en écoutant la musique d'Alain Barrière et À regarder la mer qui accompagnera la scène d'ouverture. Dans son film, il va notamment parler de sa relation avec son frère qui s'est suicidé à 26 ans. De lui, il dira dans Libération qu'il était "génial et très drôle". Compositeur et musicien, il a laissé à sa famille une quarantaine de textes dont certains chantés par Pierre Deladonchamps en 2005 en première partie de Jacques Higelin, précise le quotidien.

Il y a cette "précision" aussi : son frère était aveugle. "Mais pour moi, c'était comme une couleur de cheveux, un détail mais pas un problème", confie le comédien. Auprès de son aîné, il est devenu le "petit frère qui joue au grand" en lui décrivant le monde qui l'entoure, heureux qu'on ait "besoin de lui". Ils ont vécu dans une maison de Jarville-la-Malgrange, à côté de Nancy auprès de leur père qui travaillait dans le social, et de sa mère, institutrice. Mais aussi de trois autres enfants recueillis après le décès de leurs parents dans un accident de voiture. Une jeunesse qu'il fera découvrir prochainement de son point de vue.

Ce drame, qui le suit depuis des années, a certainement influé sur ses performances. Mais si pendant longtemps, Pierre Deladonchamps a pensé que le cinéma le "sauverait de la folie ou du mal-être", pensant que cela allait "combler le vide", il se "sent finalement davantage soigné par le fait d'être parent qu'acteur", lui qui a deux enfants de 4 et 12 ans en garde alternée.

Vous n'aurez pas ma haine, en salles le 2 novembre

Pierre Deladonchamps voulait ce rôle à tout prix quand le cinéaste Kilian Riedhof le lui a proposé. "Je savais que je le voulais, ce rôle. J'avais été frappé, à l'époque, par l'intelligence et la résilience d'Antoine Leiris", explique Pierre Deladonchamps, fier d'incarner ce journaliste qui a perdu sa femme au Bataclan et a écrit le message devenu viral qui a donné le titre du film. Le rôle de l'épouse disparue est tenu par Camélia Jordana. Comme son partenaire, ils sont très sollicités au cinéma ces dernières années, le grand écran sublimant leur charisme et leur talent. Découvrez la bande-annonce et les photos de l'avant-première du film qui a eu lieu à Paris le 27 octobre 2022 dans notre diaporama ci-dessus.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.