Philippe Katerine évoque son expérience de mort imminente : "C'est très coloré"

Philippe Katerine évoque son expérience de mort imminente : "C'est très coloré"
Philippe Katerine lors d'une soirée GQ au Musée d'Histoire Naturelle à Paris, le 20 novembre 2013.

Toujours désireux de faire rire la galerie, Philippe Katerine ne prend que très rarement le temps d'aborder des sujets sérieux avec les médias. Pourtant, il y a de nombreuses années, l'acteur aurait pu mourir lors d'une intervention chirurgicale très dangereuse. Invité dans l'émission En aparté diffusée sur Canal+ mardi 4 janvier 2021, il est revenu sur cette expérience à la fois belle et inquiétante.

Peu de gens le savent mais Philippe Katerine est un grand rescapé. Victime d'un souffle au coeur et d'une malformation cardiaque étant enfant, l'acteur est contraint de subir une lourde opération à l'âge de 8 ans. À cette époque, la médecine tâtonne encore un peu et le jeune Philippe Katerine frôle la mort de très près. "C'était en 76. C'était une opération encore un peu expérimentale. Donc il y avait un risque bien évidemment de décès. J'ai vu la mort à un moment donné. J'ai ouvert la porte. J'ai vu la mort. Et puis ça s'est refermé assez rapidement", a-t-il expliqué sur le plateau de l'émission En aparté.

"Je peux vous assurer que ce que j'ai vu, c'était adorable"

Philippe Katerine aurait donc vu la fameuse "lumière", le fameux portail vers l'au-delà. Mais comme beaucoup de personnes qui ont vécu une expérience de mort imminente, le gendre de Gérard Depardieu n'en garde pas un mauvais souvenir, bien au contraire. "Je peux vous assurer que ce que j'ai vu, c'était adorable. C'était très, très mignon, ce que j'ai vu. C'est très coloré. C'est mou. Ça sent bon. Et surtout, il n'y a pas de pesanteur. Pas besoin de manger, tout est facile et particulièrement confortable", a-t-il raconté avec sérieux.

Depuis cette expérience inoubliable, l'interprète de Louxor J'adore a remarqué un changement surprenant dans sa vie quotidienne. "C'est vrai que mon coeur s'est arrêté 17 minutes. Et depuis, quand je suis en retard à un rendez-vous, je regarde ma montre et la plupart du temps c'est 17 minutes", a-t-il ajouté. Des déclarations étonnantes qui n'ont pas manqué d'intriguer la journaliste Nathalie Lévy...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.