Patrick Poivre d'Arvor : "Solenn est dans le coeur de ceux qui l'ont aimée"

Patrick Poivre d'Arvor : "Solenn est dans le coeur de ceux qui l'ont aimée"
Patrick Poivre d'Arvor

Il y a vingt ans, Solenn, la fille de Patrick Poivre d'Arvor souffrant d'anorexie mentale, se suicidait. Depuis lors, la plaie ne s'est jamais complètement refermée pour le journaliste. Alors qu'il publie un nouveau livre intitulé Un Homme en fuite, il se rappelle la complicité qu'il partageait avec sa fille.

"On avait une vraie complicité, bien au-delà de la simple relation père-fils. Elle me manque. En même temps, elle est là. Dans le coeur de ceux qui l'ont aimée", déclare-t-il dans les pages du magazine Gala.

Le journaliste se remémore également le mot qu'avait laissé Solenn sur son bureau avant de se donner la mort. Elle y expliquait les raisons de son geste : "Souvent, le suicide est une façon d'ôter sa souffrance plus que de s'ôter la vie. Dans son cas, c'était ça. Elle voulait cesser d'avoir mal", explique son père.

Pendant cette période difficile, Patrick Poivre d'Arvor a pu compter sur le soutien de son fils François, qu'il a eu avec Claire Chazal. "François a été capital pour moi," révèle-t-il. "La tentation première, quand il vous arrive un drame de cette nature, c'est évidemment de se laisser couler", affirme-t-il, laissant entendre que la présence de son fils l'a aidé à garder la tête hors de l'eau.

En mars dernier, PPDA expliquait aussi à Anne-Sophie Lapix dans C à vous que son métier l'avait aidé à tenir, lui qui a présenté le joural télévisé le soir-même de l'enterrement de sa fille : "C'est vrai que je l'avais enter­rée le matin même et le soir je présente le jour­nal. J'ai eu une formi­dable adhé­sion de la part des télé­spec­ta­teurs, c'était magni­fique le nombre de gens qui me disaient moi je suis boulan­ger, ça m'est arrivé aussi, il a fallu dès le lende­main que j'aille au four­nil sinon je mourais. Je pense qu'il me serait certai­ne­ment arrivé la même chose, je serais tombé dans le même vertige".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.