"On m'avait dit que je n'aurais pas d'enfants" : Juliette Armanet "traumatisée", rares confidences

"On m'avait dit que je n'aurais pas d'enfants" : Juliette Armanet "traumatisée", rares confidencesJuliette Armanet - Photocall du défilé Dior Collection Femme Prêt-à-porter Printemps/Eté lors de la Fashion Week de Paris, France. © Olivier Borde/Bertrand Rindoff Petroff/ Bestimage © BestImage, Olivier Borde/Bertrand Rindoff Petroff

, publié le 14 octobre 2022

Invitée sur tous les plateaux de télévision, omniprésente dans les meilleures ventes d'album, en concert à guichet fermé dans toute la France : Juliette Armanet est partout ! Adulée de nombreux côtés, la jeune chanteuse de 38 ans qui cartonne avec "Le Dernier jour du disco" notamment, garde pourtant un naturel déconcertant qui plaît à ses fans comme aux passionnés de musique. Et n'hésite pas à dire les choses franchement...

Dans le paysage musical français, elle tient désormais la première place : à 38 ans, Juliette Armanet est incontournable depuis quelques années, qu'elle chante de douces balades ou des airs plus enflammés. Naturelle et franche, la jeune femme exorcise sur scène ses vieux traumatismes et se réconcilie peu à peu avec son corps, avec qui les rapports ont souvent été difficiles.

Interviewée par Madame Figaro ce vendredi 14 octobre, la jeune femme a notamment révélé que certaines paroles ont été dures avant la naissance de son petit Abel, il y a quatre ans. "Quand j'étais jeune, on m'avait dit que je ne pourrais jamais avoir d'enfants, ce qui m'avait traumatisée. Le fait d'être tombée enceinte a changé mon rapport à la féminité", a-t-elle notamment expliqué.

"J'avais pris beaucoup de kilos, mais je me sentais bien, épanouie. J'ai perçu une puissance dans mon corps qui m'a donné confiance en moi. J'ai même chanté sur scène jusqu'à huit mois et demi de grossesse", a-t-elle rappelé, elle qui avait déjà expliqué qu'elle avait emmené un médecin avec elle en tournée pour ne rien risquer d'important.

Aidée par son mari, "beaucoup en tournée lui aussi", elle s'est réconciliée avec sa féminité depuis plusieurs années. Mais dans sa tête, les choses ne sont pas si tranchées, bien au contraire. "En ce moment, j'explore ma part de féminité. Mais mon corps androgyne, mon attitude, le fait d'avoir été élevée avec deux frères ont fait que je ne me suis jamais posé la question de savoir si j'étais une femme ou un homme", a-t-elle notamment confié.

Un sujet profond auquel elle a réfléchi longuement, et sur lequel elle va encore plus loin : "Même en ce qui concerne les relations amoureuses : aujourd'hui, je suis avec un homme parce que c'est lui qui a pris mon coeur, mais ça pourrait être une femme. Je n'ai pas envie de me genrer, de m'auto-définir et de me figer, parce que serait comme emprisonner quelque chose qui est tout le temps mouvant". Saluant les mouvements de libération de la parole, qu'elle trouve " très positifs ", la jeune chanteuse conclut sur un message d'avertissement : "Il faut être vigilants à ne pas ouvrir des portes pour les refermer plus tard". Une chanteuse réfléchie !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.