Nicolas Sarkozy : ses confidences sur sa rupture avec Cécilia Attias

Nicolas Sarkozy : ses confidences sur sa rupture avec Cécilia Attias
Nicolas Sarkozy lors d'une conférence de presse à l'Élysée sur la situation en Ukraine, à Paris, le 25 février 2022.

C'était il y a 15 ans. Peu de temps après sa prise de fonction à l'Élysée, Nicolas Sarkozy annonçait sa séparation avec sa deuxième épouse, Cécilia Attias. Dans le documentaire Cent jours, diffusé le 3 mai 2022 sur France 2, l'ancien président est revenu sur cet épisode douloureux.

De par son divorce avec Cécilia Attias et son idylle, puis son mariage avec Carla Bruni, Nicolas Sarkozy aura été l'un des présidents de la République dont la vie privée a été le plus exposé pendant son mandat.

"Les accidents de la vie... On les choisissait pas"

C'est sur l'un de ces épisodes intimes que l'ancien président a choisi de s'épancher, à l'occasion d'un documentaire exclusif, diffusé sur France 2. Celui qui en 2007 avait déjà divorcé de sa première épouse - Marie-Dominique Culioli - en 1996, explique avoir exposé ses proches et son entourage dès son investiture : "J'avais divorcé, j'étais dans une famille recomposée. Je leur avais imposé beaucoup de souffrances, d'attaques... C'était ma vérité." Nicolas Sarkozy explique ainsi avoir voulu montrer "une famille française dans ses difficultés et sa composition."

Des difficultés qui apparaissent au grand jour quand, cinq mois après la prise de fonction de Nicolas Sarkozy, le couple présidentiel annonce son divorce. "Les accidents de la vie... On ne les choisissait pas", avoue l'ancien président. Celui-ci pense même que cet épisode a peut-être contribué à renforcer son lien de proximité avec les Français : "(...) J'ai essayé... de dire aux Français : j'ai un travail extraordinaire, mais en même temps, je fais face aux mêmes épreuves que vous." Et de conclure : (...) Je pense qu'ils m'ont vu dans l'épreuve, qu'ils m'ont vu dans le bonheur et qu'ils se sont dit : notre président il est comme ça, on l'aime, on l'aime pas, mais il est comme ça."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.