Muriel Robin se livre comme jamais : "Je ne peux pas vivre sans antidépresseurs"

Muriel Robin se livre comme jamais : "Je ne peux pas vivre sans antidépresseurs"
Muriel Robin au photocall de "Mon Ange" lors du 23e Festival de la fiction télé de la Rochelle, le 18 septembre.

Invitée au micro d'Isabelle Morizet sur Europe samedi 30 octobre 2021, Muriel Robin s'est livrée sans fard sur sa "sensibilité". Un trait de caractère qui n'a pas été toujours facile à apprivoiser.

Heureuse aux côtés de sa compagne Anne Le Nen, la comédienne et humoriste française dit avoir "quelque chose de profondément noir au fond (d'elle)". Des blessures qui remonteraient selon elle à son enfance. "La reconnaissance du public, c'est magnifique, ça fait du répit", confie-t-elle, avant de nuancer : "Ça apaise, mais ça ne soigne pas le fond." Très reconnaissante envers son public, Muriel Robin estime pour autant qu'il "n'a pas remplacé (s)a famille" : "Il faut s'en occuper soi-même. Il faut mettre les mains dans le cambouis."

Les antidépresseurs, sa thérapie

Jamais dernière sur la liste quand il s'agit de blaguer, Muriel Robin sait aussi faire preuve de sérieux lorsqu'il s'agit d'aborder son mal-être. "Je suis une dépressive, j'ai toujours eu ça en moi", admet-elle, avant de préciser avoir recours aux antidépresseurs : "Sans les antidépresseurs, je vais dans le mur, je ne comprends plus rien au monde, c'est impossible." Ce qui ne l'empêche pas de profiter pleinement de sa vie : "Je ne peux pas vivre sans antidépresseurs, mais je me sens normale. Ce sont les autres que je trouve bizarre. Je trouve bizarre qu'on puisse vivre normalement en se tapant tout ce qu'il y a d'horrible sur cette planète. J'ai essayé de faire sans les antidépresseurs, mais ça ne marche pas. Ça ne marche plus." Attention, elle reste cependant catégorique sur une chose ! "Je ne suis pas en train de me plaindre, je vais bien. Je vais beaucoup mieux qu'avant", assure-t-elle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.