Muriel Robin révèle avoir été victime d'une tentative de viol dans son enfance

Muriel Robin révèle avoir été victime d'une tentative de viol dans son enfance
Muriel Robin mise à l'honneur lors de la cérémonie de clôture du 21e Festival des Créations Télévisuelles de Luchon, le 9 février 2019.

Très investie dans la cause féminine, Muriel Robin ne manque jamais une occasion de dénoncer les violences morales et physiques qui peuvent être faites aux femmes. Prochainement à l'affiche du téléfilm Doutes qui sera diffusé sur Arte le 5 novembre 2021, la comédienne a accepté de se confier dans une interview accordée à Yahoo.

Lors des manifestations organisées par le mouvement #NousToutes fin 2018, Muriel Robin était en première ligne. Aujourd'hui, celle qui s'est illustrée dans le téléfilm Jacqueline Sauvage continue de plaider quotidiennement la cause des femmes. Alors qu'elle s'apprête à tenir l'un des rôles principaux de Doutes, téléfilm qui traite des agressions sexuelles, la comédienne de 66 ans a accepté de se confier le lundi 25 octobre 2021 auprès du site Yahoo. "Être une femme violée, c'est être pas bien accompagnée par les forces publiques. Être une femme violée, c'est aussi le sexe de l'homme qui devient une arme, et ça me fait une peine folle parce que c'est des femmes chez qui ça s'installe, c'est dramatique. Tout d'un coup, ce sexe qui est là, qui fait partie d'un être, c'est peut-être une arme", a-t-elle déclaré.

"J'ai été coincée dans un ascenseur par un garçon"

Si Muriel Robin est autant touchée par ce sujet, c'est aussi parce qu'elle a elle-même été victime d'agression sexuelle et de tentative de viol alors qu'elle n'avait que douze ans. "Un curé m'a mis la main sur la cuisse. J'ai également été coincée dans un ascenseur la même année, par un garçon. Il a commencé à vouloir me violer et quand je suis arrivée au troisième, j'ai réussi à sortir de l'ascenseur et évidemment que je ne vais pas dire ça à mes parents pour ne pas leur faire de soucis", a-t-elle révélé avant d'ajouter : "Je pourrais pleurer si je continue à en parler."

En plus de ce témoignage bouleversant, l'humoriste encourage les femmes victimes de viol à porter plainte et à ne pas culpabiliser. "Une femme doit commencer à parler tout de suite, très vite. (...) La première chose à dire à une femme qui a été victime de ça, c'est : 'Tu n'y es pour rien, il n'a pas le droit'. Il faut rappeler vraiment les basiques...", a-t-elle conclu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.