People

Miss France 2023 : Une candidate victime de violences familiales, tristes confidences

Les 30 prétendantes au titre de Miss France, photo officielle en bikini © Laurent Vu / Sipa Press pour Purepeople

Ce samedi 17 décembre, une nouvelle Miss France sera sacrée ! Après la victoire de Diane Leyre l'an passé, une jeune femme parmi les 30 en lice verra sa vie bouleversée à l'issue d'une soirée qui promet d'être mémorable, placée sous le signe du cinéma. Comme chaque année, les téléspectateurs assisteront à plusieurs défilés de leur part mais aussi à leur discours qui doit leur permettre de mieux se faire connaître. Un moment qui sera l'occasion pour, peut-être, certaines d'entre elles d'évoquer leur passé difficile. Car en effet, certaines ont traversé de terribles épreuves, entre cancer de la peau, maladie rare ou encore harcèlement.

"C'est vraiment l'année des guerrières. C'est incroyable d'avoir autant d'histoires personnelles si fortes ! Et ce n'est pas la volonté de la production. Elles ne sont pas là à la suite d'un casting, mais parce qu'elles ont été élues. C'est juste un reflet de la société de 2022", a analysé Frédéric Gilbert, le producteur du programme, pour .

On a dû gérer la situation seules La candidate Marine Paulais, par exemple, risque d'émouvoir. Et pour cause, celle qui a été élue Miss Poitou-Charente 2022 a été victime de violences familiales. Le concours Miss France revêt ainsi pour elle une importance toute particulière. "Ce n'est pas que de la danse, des couronnes, des belles robes, il y a aussi des causes à défendre et c'est ce qui m'a décidé. J'ai vécu des violences familiales avec ma mère et ma soeur. Nous avons manqué de soutien. On a dû gérer la situation seules. Il faut faire bouger les choses. Je me présente à cette élection aussi pour en parler", a-t-elle déclaré à nos confrères.

Marine Paulais aurait assurément trouvé une oreille attentive à son discours, en la personne de Camille Lellouche. La chanteuse et humoriste, appelée à rejoindre le jury de cette année, a de son côté subi des violences conjugales. À l'annonce de sa présence, la jolie blonde en a alors été "super émue". "Ça sera très poignant pour moi d'en parler à quelqu'un qui sait de quoi il s'agit", a-t-elle encore partagé au Parisien. Malheureusement, elle a dû annuler sa présence et a été remplacée par Bérengère Krief.

publié le 17 décembre, Liane Lazaar, Purepeople

Liens commerciaux