Michel Cymes se livre sur son cancer : comment il l'a découvert et pourquoi il n'a rien dit, pas même à ses proches

Michel Cymes se livre sur son cancer : comment il l'a découvert et pourquoi il n'a rien dit, pas même à ses prochesMichel Cymes au photocall pour la conférence de presse de rentrée de France TV à la Grande Halle de la Villette à Paris, France. © Coadic Guirec/Bestimage © BestImage, Coadic Guirec

, publié le 3 octobre 2022

Le médecin le plus célèbre de France a accordé une interview à "Femme Actuelle". Michel Cymes n'a pas échappé à des questions sur le cancer qu'il a combattu et dont il parle dans son nouveau livre. L'occasion de découvrir comment il a appris sa maladie ainsi que pour quelle raison il n'a pas souhaité en parler.

Le 5 octobre 2022 sortira le livre Rien n'est impossible. Mon histoire pourrait être la vôtre aux éditions Stock. Un ouvrage dans lequel Michel Cymes parle à coeur ouvert de différents moment de sa vie, dont du cancer dont il a souffert il y a quelques années. Interrogé par Femme Actuelle, le présentateur de 65 ans s'est confié sur le sujet.

Il y a quatorze ans, Michel Cymes s'est battu dans le plus grand secret contre un cancer. Une maladie qu'il n'avait jamais évoquée avant de la mettre sur papier dans son livre. S'il a pris la décision d'en parler des années plus tard, c'est parce qu'il a compris que ce qui lui était arrivé "pouvait être utile aux autres". Auprès de , il a ensuite expliqué que c'est par hasard que sa maladie a été diagnostiquée. "L'un de mes fils m'a incité à faire des acrobaties à ski, et je me suis cassé une côte. Alors que je passais un scanner pour vérifier que la rate ne saignait pas, j'ai demandé au médecin de jeter aussi un oeil sur mes reins, comme ça, sans raison... C'est là qu'on a découvert une tumeur cancéreuse. Par chance, elle n'avait pas métastasé. L'ablation de la partie du rein atteinte a permis de me guérir. Mais cela s'est joué à quelques semaines", a confié l'époux de Nathalie.

À l'époque, Michel Cymes a préféré ne pas en parler, car il jugeait que "c'était trop intime". Même ses enfants et ses parents n'ont été mis au courant qu'une fois la maladie vaincue "au moins statistiquement". "Je ne voulais pas devenir le porte-parole des cancéreux en France. Je ne me voyais pas à la fois essayer de garder mon calme et d'éloigner les pensées négatives, tout en parlant publiquement de mon cancer. Et puis mes patients m'auraient demandé des nouvelles, le monde à l'envers", a poursuivi l'acolyte d'Adriana Karembeu. Maintenant que tout le monde est au courant, il souhaite encourager un maximum de personnes à se faire dépister en prévention, comme lui le fait désormais, car une maladie prise en charge tôt permet souvent de guérir plus facilement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.