Marion Cotillard "désespérée" pour la prochaine élection présidentielle

Marion Cotillard "désespérée" pour la prochaine élection présidentielle
Marion Cotillard lors du photocall de la cérémonie d'ouverture du 69ème festival international du film de San Sebastian (Saint Sebastien), le 17 septembre 2021.

Très engagée depuis de nombreuses années, Marion Cotillard n'a jamais caché son désir profond de protéger la planète et les animaux. Pourtant, à plusieurs reprises déjà, l'actrice a fait part de ses doutes concernant l'action politique française. Invitée sur le plateau de C à Vous le 20 septembre 2021, la comédienne a donné son avis concernant l'élection présidentielle de 2022.

Écologiste affirmée, Marion Cotillard n'a jamais caché son récent désespoir face à l'inaction politique concernant la protection de l'environnement. Actuellement en pleine promotion pour le documentaire "Bigger Than Us" qu'elle a co-produit avec la réalisatrice Flore Vasseur, l'actrice était invitée sur le plateau de C à Vous, le 20 septembre dernier. Face à une Anne-Elisabeth Lemoine désireuse de connaître son avis sur la politique nationale actuelle, la compagne de Guillaume Canet a livré des propos sans appel. "Je pense que ce documentaire que j'ai coproduit avec Denis Carot, est éminemment politique. Maintenant, aller sur le terrain de la politique élective, je suis au regret de dire que je suis assez désespérée...", a-t-elle déclaré un peu hésitante.

"Faire son jardin et se nourrir soi, c'est politique"

En présence de Christiane Taubira, l'héroïne du film "Annette" a cependant tenu à défendre la politique de l'ancienne Garde des Sceaux. "Effectivement, je suis ce qui se passe. Je voterai certainement pour la personne qui demande à Christiane Taubira d'être Premier ministre et qu'elle l'accepte", a-t-elle ainsi lancé en glissant un petit clin d'oeil à l'attention de cette dernière. Fort heureusement, selon Marion Cotillard, les vrais engagements politiques ne se font pas uniquement sur le papier, ni au sein d'une Assemblée officielle. "De toute façon, les actes citoyens et les décisions qu'on prend et l'indignation qu'on peut avoir contre un système qui est déshumanisé, c'est politique. Et comme disait Pierre Rabhi, faire son jardin et se nourrir soi, c'est politique. Donc il y a de la politique à plein d'endroits et heureusement", conclut-elle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.