Marianne James : "anorexique dès bébé", elle raconte son calvaire

Marianne James : "anorexique dès bébé", elle raconte son calvaire
Marianne James dans la pièce "Tatie Jambon" présentée au théâtre de La Grande Comédie à Paris, le 10 octobre 2018.

Comme souvent lorsqu'elle est invitée dans les médias, Marianne James n'hésite pas à faire des confidences sur sa vie privée, mais également sur sa jeunesse. Invitée de l'émission On ne répond plus de rien sur RTL le 2 avril 2022, l'artiste s'est confiée sur l'une des plus dures périodes de sa vie, lorsqu'elle était anorexique...

Qui pourrait penser que derrière ce personnage haut en couleurs qui assume ses rondeurs se cachait un douloureux passé ? En effet, bien avant de se lancer dans le milieu artistique et de commencer à travailler, Marianne James a dû composer avec des troubles alimentaires. À sa naissance, elle ne pouvait rien consommer ni avaler. Une période éprouvante pour ses parents comme elle l'a confié à Karine Le Marchand et Jeanfi Janssens sur RTL samedi dernier : "J'étais anorexique petite, dès bébé." Et d'expliquer : "Je suis née en février 1962 et en juillet 63, comme je repartais vers le poids de naissance, ce qui est très angoissant pour la famille, on m'a décrochée pendant plus d'un mois dans une pouponnière à Montpellier."

"Je refusais la cuillère, le sein, le biberon, rien ne passait"

Un véritable calvaire pour sa famille, qui se voit interdire de rendre visite à l'enfant qu'elle est. "Ils étaient très malheureux tous les deux", avoue-t-elle, avant de préciser : "Je refusais la cuillère, le sein, le biberon, rien ne passait". À cinq ans, suite à une opération des amygdales, Marianne James retrouve goût à la vie et prends enfin du poids. Un soulagement pour ses parents : "Quand je me suis réveillée de l'anesthésie, mon papa était là (...) et il m'a donné un sorbet à la fraise. À partir de là, j'ai arrêté de pleurer (...). Je me suis mise à parler, à manger, à rire..." Une histoire qui finit bien.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.