Louis de Funès, "père autoritaire" : ses fils font de rares confidences

Louis de Funès, "père autoritaire" : ses fils font de rares confidences
Louis de Funès dans le film "Oscar", sorti en 1967.

Au diable les pitreries et les grimaces hilarantes ! Aussi surprenant que cela puisse paraître, Louis de Funès n'était pas si drôle que ça dans la vraie vie. Décidés à dévoiler le véritable caractère de leur père, Patrick et Olivier de Funès se sont livrés à coeur ouvert au Parisien, sur leur enfance et la présence, presque oppressante, de l'acteur.

Traumatisé par un père fuyant, disparu après un faux suicide, et une mère qui l'a abandonné durant cinq longues années, Louis de Funès a vécu une enfance et une adolescence très difficiles qui l'ont visiblement beaucoup marqué... Bien décidé à ne pas reproduire les erreurs de ses parents, le célèbre acteur s'est donc montré très présent pour ses fils, au point même d'en devenir étouffant. "C'était un père très autoritaire, très présent. Trop, même. Il était chiant. Il se mêlait de tout, suivait de près mes études médicales", affirme Patrick de Funès dans les colonnes du Parisien, sorti le week-end du 17 juillet 2021.

"On devrait m'appeler Monsieur Inquiétude"

Bien loin de son image de bon copain comique, Louis de Funès semblait même plutôt être quelqu'un d'assez névrosé et qui campait coûte que coûte sur ses opinions politiques "très à droite". Pour preuve, l'acteur n'avait pas que des amis au sein du show-business. "S'il s'entendait très bien avec Bourvil, il n'aimait ni Yves Montand ni ses prises de position. Sur 'La Folie des grandeurs', son grand bonheur était de dîner avec Gérard Oury... sans Yves Montand", raconte Olivier, son plus jeune fils.

Au-delà de son tempérament bien trempé, Louis de Funès était également très anxieux au quotidien, au point de faire installer pléthore d'alarmes à son domicile. Un trait de caractère que le comédien lui-même avouait publiquement. "On devrait m'appeler Monsieur Inquiétude (...) Je suis tout le temps instable. Je n'ai pas bon caractère, je ne suis pas un boute-en-train (...) J'ai fait beaucoup d'efforts, mais je n'ai pas un caractère épatant pour les autres", avait-il déclaré dans les années 1970. Une anxiété qui le suivra jusqu'à sa mort, en 1983...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.