Line Renaud : "Je ne peux pas m'imaginer mourir enchaînée"

Line Renaud : "Je ne peux pas m'imaginer mourir enchaînée"
Line Renaud lors du Salon du Livre de Paris à la Porte de Versailles, le 16 mars 2019.

Profondément engagée dans plusieurs domaines, et surtout concernant le droit à mourir dans la dignité, Line Renaud ne cesse d'écrire des lettres et de délivrer des discours sur le sujet. Le 28 septembre 2021, la chanteuse de 93 ans s'est rendue à l'Assemblée nationale afin d'interpeller les députés au sujet de l'euthanasie.

Bien loin de ses costumes de scène et de ses prestations artistiques, Line Renaud donne aujourd'hui toute son énergie pour défendre les causes qui lui tiennent à coeur. Particulièrement engagée dans le débat sur l'euthanasie, l'ancienne meneuse de revue n'hésite pas à interpeller directement les membres du gouvernement pour faire entendre son point de vue. "J'ai partagé des fins de vie très difficiles, douloureuses...", a-t-elle lancé devant l'Assemblée nationale ce 28 septembre, avant d'évoquer le cas de sa mère puis de son mari, mort dans la souffrance en 1995 : "On ne pouvait plus le toucher, il demandait tout le temps : 'Quand est-ce que ce sera fini ? Quand est-ce que ce sera fini ?', je ne pouvais pas répondre Loulou. C'est très difficile d'en reparler..."

"Si notre vie nous appartient, il doit en être de même pour notre mort"

Aujourd'hui âgée de 93 ans, Line Renaud se sent particulièrement concernée par ce sujet. Victime d'un AVC en avril 2020, l'ancienne chanteuse tente depuis plusieurs années maintenant de rallier le plus de personnes possibles à sa cause et a déjà proposé des textes de lois concernant l'euthanasie. "En tant que marraine de l'association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD), je compte sur vous pour voter le plus vite possible. C'est un progrès essentiel qu'on ne doit plus empêcher ! Le 8 avril dernier, vous avez eu à examiner un texte très important, capital même car il touche à notre bien le plus précieux, la liberté, notre liberté ultime et souveraine, celle de mourir dans la dignité", a vivement déclaré Line Renaud avant de conclure : "Ayant vécu libre et digne, je ne peux pas m'imaginer mourir enchaînée et contrainte. Si notre vie nous appartient, il doit en être de même pour notre mort".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.