Le Prince Harry explique pourquoi il ne veut plus entendre parler de "Megxit"

Le Prince Harry explique pourquoi il ne veut plus entendre parler de "Megxit"
Le Prince Harry fait un discours lors du gala de charité de l'organisme WellChild à Londres, le 11 octobre 2017.

Entre le Prince Harry et les médias, les tensions sont toujours très vives. Traumatisé par les expériences douloureuses de sa mère, le Duc de Sussex s'est toujours montré très méfiant. C'est d'ailleurs pourquoi il a décidé de témoigner dans une conférence virtuelle sur le sujet "Internet, machine à mensonges", mardi 9 novembre 2021. L'occasion pour lui de mettre en garde contre les dangers de la désinformation.

Comme beaucoup d'autres personnes à travers le monde, le Prince Harry est convaincu que ce sont les médias et les paparazzi qui ont tué sa mère, en ce funeste soir d'août 1997. Âgé de seulement 13 ans au moment du drame, le petit Prince développe une immense aversion pour la presse à scandale. Désireux de lutter contre le fléau de la désinformation, il n'hésite plus à alerter les consciences en participant à des conférences officielles. "La désinformation est une crise humanitaire mondiale (...) Je l'ai ressentie personnellement au fil des ans, et je regarde maintenant cela se produire dans le monde entier, affectant tout le monde, pas seulement l'Amérique, littéralement le monde entier (...) Personne n'est à l'abri, personne n'en est protégé...", a-t-il expliqué très sérieusement le 9 novembre dernier.

"Je connais trop bien l'histoire..."

Mais depuis quelques années, c'est son épouse Meghan Markle qui subit les foudres de la presse. Et sur ce point, le papa d'Archie et de Lilibet est formel : il ne laissera pas l'histoire se reproduire une seconde fois. Pour commencer, le Prince demande l'arrêt de l'utilisation du terme "Megxit", popularisé au moment où le couple a décidé de quitter la famille royale. "Le terme 'Megxit' était et est un terme misogyne qui a été créé par un troll, relayé par des correspondants du monde entier, et il a grandi et s'est développé dans les médias grand public. Mais cela a commencé avec un troll", a-t-il assuré avant de conclure, très ému : "Je connais trop bien l'histoire. J'ai perdu ma mère à cause de cette rage auto-fabriquée, et évidemment je suis déterminé à ne pas perdre la mère de mes enfants à cause de la même chose."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.