Laurie Delhostal atteinte d'un cancer : son "kiff du jour" en famille, un cliché rassurant

Laurie Delhostal atteinte d'un cancer : son "kiff du jour" en famille, un cliché rassurantInfo - La journaliste sportive Laurie Delhostal révèle souffrir d'un cancer - Laurie Delhostal - Photocall de la cérémonie des Trophées UNFP 2022 au Pavillon Gabriel à Paris. © Coadic Guirec/Bestimage © BestImage, © Coadic Guirec/Bestimage

, publié le 4 décembre 2022

Rien de tel que la famille pour nous soutenir lorsque tout s'écroule autour de nous. Le 3 décembre 2022, Laurie Delhostal a passé du bon temps avec une amie mais aussi son chéri et sa fille pour une sortie sportive au stade Jouin de Paris.

Récemment diagnostiquée d'un cancer, Laurie Delhostal s'est accordée une après-midi en famille et avec l'une de ses amies pour assister au match de rugby du Top 14 au stade Jean Bouin à Paris. Son "Kif du jour" comme elle l'a indiqué en légende de plusieurs clichés pris pendant le match. Bien emmitoufflée dans un manteau chaud, la journaliste de 42 ans qui a notamment présenté les émissions La Grille, Samedi Sport, J+1, King of ze day et Dimanche Soir Sports sur Canal+ a même eu la chance d'être assise à côté de la mascotte, une panthère rose habillée aux couleurs de son club.

La jolie blonde en couple avec l'ancien joueur de rugby à XV du Stade français, Pierre Rabadan, et maman d'Anne-Rose née en janvier 2016, a également dévoilé une image de sa fille avec son papa. "Pas mal le petit coup de pied par-dessus de Segonds, non ?" a-t-elle écrit, comme si sa petite fille soufflait des mots très experts sur le rugby à son papa.

Une journée de détente bien méritée pour la jeune femme qui a récemment confié être atteinte d'un cancer. Il y a quelques jours, le 27 novembre 2022, elle avait ainsi expliqué comment elle avait découvert sa maladie et les mots, pas toujours très tendres, des médecins. "Il y a un mois tout juste on m'a dit : "vous avez un cancer". Paf. Il fallait "faire vite, car vous avez un enfant jeune". "La totale", le max des traitements", a-t-elle expliqué.

Sous le choc, elle a ainsi confié avoir arrêté la télé "de suite". "Plus trop envie de rire dedans. Peur que mes cheveux tombent d'un coup pendant une pub. Tout le monde m'a dit " t'es une battante ". Résultat, la moitié du personnel soignant de Paris m'a vue pleurer. Bon j'ai fait du fractionné après ma première chimio. Pour voir. Pour l'instant je n'ai vomi sur personne et j'ai tous mes cheveux. Normalement on ne raconte pas ça à tout le monde, mais la vie n'est plus tout à fait normale. Je ne sais pas s'il faut le dire, mais je ne sais pas pourquoi il ne faudrait pas le dire. Je n'ai pas spécialement envie d'en parler, mais j'avais envie de parler", avait-elle également écrit, à travers des mots très touchants et sincères.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.