Jean Rochefort papa clown ? Sa fille se confie sur l'éducation qu'elle a reçue

Jean Rochefort papa clown ? Sa fille se confie sur l'éducation qu'elle a reçue
Jean Rochefort lors d'un photocall durant le 26e Festival du Film britannique à Dinard, le 1er octobre 2015.

Quatre ans après le décès de son père, Clémence Rochefort continue de le faire vivre au travers de ses écrits et de quelques interviews. Invitée dans l'émission Ça commence aujourd'hui mercredi 10 novembre 2021, la jeune femme s'est confiée sur l'éducation atypique qu'elle a reçue de son célèbre géniteur.

Si l'on pourrait croire que Clémence Rochefort a vécu une enfance faste et luxueuse, il n'en est pourtant rien. Très humble et réaliste, son illustre père, Jean Rochefort, a toujours estimé que "c'était la moindre des choses de faire doublement des efforts sur la rigueur, le travail, le courage". Conscient du poids de sa célébrité, le comédien tenait à faire de son métier une banalité. "Il disait toujours : 'Si vous faites une bêtise, pour vous punir, je vous mets devant l'un de mes films'. Il ne voulait surtout pas que ce soit un poids. Il savait qu'avoir un père connu, c'était déjà particulier...", a expliqué la jeune femme face à Faustine Bollaert.

"Mes parents m'ont donné une éducation assez discrète"

Aussi surprenant que cela puisse paraître, Clémence Rochefort a grandi loin des strass et des paillettes. Une enfance que la jeune femme de 29 ans ne regrette absolument pas. "Mes parents m'ont donné une éducation assez discrète, à la campagne à côté de Rambouillet. Mon père était assez exigeant et en même temps, à la fois aimant, très présent aussi parce que bon, il avait fait toute sa carrière, il ne tournait plus trois films par an. Il a tenu à être là pour mon éducation et ça, je l'en remercie", a-t-elle continué.

Mais si Jean Rochefort savait se montrer strict quand nécessaire, cela ne l'empêchait visiblement pas de faire le pitre pour amuser ses enfants. "Quand j'invitais des amis, il nous enfermait dans le salon pour nous faire écouter les 'Quatre Saisons' de Vivaldi. Mes amis étaient terrorisés ! Ce sont des bons souvenirs même si j'avais honte (...). Mais en fait je le remercie de cette éducation très particulière qu'il m'a donnée. Il imitait aussi le chimpanzé devant mes amis qui étaient encore plus terrifiés. Il n'avait rien à voir avec les autres pères...", a-t-elle ensuite raconté en précisant toutefois ne jamais avoir subi de pression quant aux études. "Il n'était pas du tout doué pour les études, jeune, et il ne voulait pas exiger ça de moi. Ce n'était pas légitime pour lui", a-t-elle conclu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.