Jean-Marie Périer dragué par Ella Fitzgerald il y a quelques années, il raconte

Jean-Marie Périer dragué par Ella Fitzgerald il y a quelques années, il raconte
Portrait de Jean-Marie Périer, réalisé à Paris en avril 2010.

Habitué à se livrer sur les réseaux sociaux et notamment sur Instagram, Jean-Marie Périer s'est une nouvelle fois emparé de son compte pour évoquer une anecdote vieille de plusieurs années. En effet, à la fin des années 1950, le célèbre photographie a failli vivre une histoire d'amour avec une célèbre artiste américaine.

Si sa grande amitié avec Johnny Hallyday et son histoire d'amour avec Françoise Hardy sont de notoriété publique depuis des années déjà, Jean-Marie Périer semble cacher encore quelques petits secrets sous son chapeau. Parti travailler en Amérique durant les années 1950, le photographe a rencontré la chanteuse de jazz Ella Fitzgerald, idole de son enfance avec laquelle il aurait pu, semble-t-il, avoir une histoire d'amour. "Pendant la tournée Ella Fitzgerald était très gentille avec moi, d'une façon trop insistante peut-être ; il était clair qu'elle avait le béguin pour cet innocent jeune homme assez bronzé qui la regardait avec admiration", explique-t-il en légende d'une photo sur laquelle la chanteuse montre un dessin de Jean Cocteau.

"Me retrouver seul en face d'elle me désarçonnait complètement"

Si celui qui a récemment défendu Sheila, vouait une admiration sans faille à la chanteuse afro-américiane, il admet cependant qu'il perdait facilement ses moyens face à elle, d'autant plus qu'il n'avait, à l'époque, encore jamais connu de femmes. "Hélas, vierge comme le canal sous la Manche, sur les choses de l'amour, j'en étais encore aux hésitations. Autant l'écouter chanter depuis les coulisses me remplissait de joie, autant me retrouver seul en face d'elle me désarçonnait complètement. Surtout le soir où Dizzy, pour s'amuser, avait refermé la porte de sa loge, me laissant seul avec elle", explique-t-il toujours sous sa publication Instagram. Une situation gênante à laquelle Ella Fitzgerald a finalement mis fin en toute bienveillance. "Dans un coin de la pièce mon embarras devait être flagrant, mais elle était gentille, elle avait très bien ressenti mon désarroi, alors en me caressant les cheveux elle avait rouvert la porte. C'est ainsi que je n'ai pas été dépucelé par Ella Fitzgerald", a-t-il continué avant de conclure avec humour : "Aujourd'hui finalement je le regrette, vous comprenez un début pareil, ça vous pose un homme non ?".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.