Jean d'Ormesson : sa veuve Françoise se confie sur leur amour atypique

Jean d'Ormesson : sa veuve Françoise se confie sur leur amour atypique
Jean D'Ormesson avec sa femme Françoise Béghin et sa fille Héloïse à Paris, le 14 avril 2016.

Philosophe, écrivain, journaliste... Jean d'Ormesson a marqué le monde culturel français par ses nombreux écrits. Décédé en 2017, l'homme a laissé derrière lui une fille Héloïse et sa femme, Françoise. Interrogée le dimanche 11 juillet 2021 dans l'émission Une maison, un artiste, cette dernière est d'ailleurs revenue sur son histoire d'amour avec le célèbre écrivain.

Au cours d'un numéro dédié au philosophe français, les téléspectateurs ont pu découvrir la sublime demeure de Jean d'Ormesson, située à Neuilly-sur-Seine. Pour l'occasion, sa veuve Françoise Béghin, a accepté de révéler quelques pans de leur vie privée et a notamment fait un grand bond dans le passé pour évoquer sa rencontre avec son époux. "Je l'ai trouvé très antipathique, imbu de lui-même (...). Je ne l'ai absolument pas apprécié", a-t-elle révélé avec humour. Un début de relation hésitant qui a pourtant mené à un mariage qui a duré plus de cinquante ans !

"Il n'avait aucune envie de se marier"

D'ordinaire très discrète et peu bavarde dans les médias, Françoise Béghin a pourtant tenu à dévoiler quelques détails de plus. Ainsi, la veuve du philosophe a insisté sur le côté très atypique de leur mariage. "Il n'avait aucune envie de se marier mais j'étais enceinte donc je lui ai dit. Et il m'a dit : 'Bon je t'épouse mais à tes risques et périls, ça ne va pas être drôle tous les jours'. Donc j'étais prévenue. Toute ma vie, il a été un merveilleux, sublime compagnon, mais pas un mari", a-t-elle martelé.

En novembre 2018, un an après le décès de son époux, Françoise évoquait déjà la personnalité de celui avec qui elle a partagé sa vie. "J'étais persuadée qu'il était l'homme de ma vie. Mais je savais exactement la vie que j'allais avoir. Qu'il ne se considérerait jamais comme un mari, et je n'ai jamais vraiment eu de mari. Un sublime compagnon, qui m'a séduite pendant cinquante-cinq ans. Un enchanteur. Mais un mari, sûrement pas...", avait-elle confié à nos confrères de Paris Match.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.