"Je trouvais ça fou" : Mélissa Theuriau évoque sa décision radicale, prise après la naissance de sa fille

"Je trouvais ça fou" : Mélissa Theuriau évoque sa décision radicale, prise après la naissance de sa filleMélissa Theuriau à la première du film "Babylon" au cinéma Le Grand Rex à Paris. © Coadic Guirec/Bestimage © BestImage, Coadic Guirec

, publié le 19 janvier 2023

Il y a 10 ans, Mélissa Theuriau quittait volontairement les commandes de son émission "Zone Interdite". Interrogée par le magazine "Psychologies", l'animatrice est revenue sur les raisons pour lesquelles elle a pris une telle décision...

De 2006 à 2012, Mélissa Theuriau s'est illustrée à la présentation du célèbre magazine Zone Interdite diffusé sur M6. Mais, contre toute attente, elle décide en 2012 de quitter son prestigieux poste. Pour beaucoup, cette décision soudaine est folle et incompréhensible. Mais pour celle qui venait tout juste d'accoucher de son deuxième enfant, c'était une suite logique...

Dans un entretien accordé au magazine Psychologies et publié ce jeudi 19 janvier 2023, l'épouse de Jamel Debbouze est revenue sur cette période clé de sa carrière et sur les raisons qui l'ont poussée à prendre un virage à 180°. En première ligne, c'est l'ennui qui a joué sur cette décision... "À part un sujet qui, de temps en temps, me plaisait vraiment, je rongeais mon frein", révèle-t-elle. Dans son fort intérieur, Mélissa Theuriau a de nombreuses idées de reportages qui ne sont pourtant pas retenues par la production. Frustrée, elle a alors fini par perdre patience. "Je voulais absolument aller à Gaza, filmer cette population formée à 80 % de jeunes enfermés dans ce tout petit territoire", dévoile-t-elle.

Ça devenait obsessionnel
Pour la maman de Léon et Lila, cette frustration devient insupportable et freine sa carrière. "Je trouvais ça fou et ça devenait obsessionnel. J'aurais pu tout mener de front : M6 m'assurait un bon salaire et j'avais une émission sur Paris Première que j'aimais bien. Mais personne ne voulait de mon film", déplore-t-elle ensuite. Bien décidée à faire ce fameux documentaire, elle lance sa propre boîte de production en 2008. "J'ai monté ma petite équipe et j'y suis allée seule. Gaza, une jeunesse sous surveillance a bien marché, ça m'a donné confiance pour en faire un deuxième, puis un troisième...", explique-t-elle.

Face à un tel succès, elle décide finalement de laisser tomber l'animation, juste après avoir accouché de sa fille. "Je me suis dit que je pouvais en vivre, sans appartenir à personne. J'ai eu envie que cette liberté soit totale...", a-t-elle conclu. Un choix vivement critiqué par la profession mais qu'elle ne regrette absolument pas aujourd'hui !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.