"Je serais catastrophée" : Anne Marivin, cette situation qu'elle aurait du mal à gérer avec son fils

"Je serais catastrophée" : Anne Marivin, cette situation qu'elle aurait du mal à gérer avec son filsAnne Marivin - Photocall lors du festival International des Séries "Canneseries" à Cannes. © Norbert Scanella / Panoramic / Bestimage © BestImage, Norbert Scanella

, publié le 24 janvier 2023

Dans les pages de "Télé-Loisirs", ce lundi 23 janvier, l'actrice française Anne Marivin s'est confiée sur cette situation qu'elle aurait beaucoup de mal à appréhender par rapport à son fils de 14 ans Léonard.

Le 31 janvier prochain en prime time, Anne Marivin sera au générique du téléfilm La vie, l'amour, tout de suite. Un projet dans lequel elle incarne Cathy, la mère de Julie, une adolescente atteinte de la mucoviscidose et enceinte de son petit ami Ludo, à seulement 16 ans. Un âge qu'aura son fils Léonard dans deux ans.

Mais l'actrice de 49 ans espère qu'il n'aura pas une telle nouvelle à lui annoncer. Car sinon, elle serait "assez catastrophée", a-t-elle confié au magazine Télé-Loisirs ce lundi 23 janvier. "J'ai eu 16 ans et je sais ce que c'est qu'être parent. Ce n'est pas ce que je lui souhaite mais je serai là pour lui si cela arrive", a-t-elle ajouté.

L'actrice qui a connu la célébrité avec sa présence au casting de Bienvenue chez les Ch'tis a également expliqué que le fait d'être mère dans la vraie vie lui avait été utile pour incarner ce rôle. "Je suis allée chercher des choses en moi. J'ai pu avoir une identification assez évidente. J'y ai apporté ma cuisine interne", développe l'actrice française. Elle estime en revanche que penser cela peut également être perçu comme "injuste pour toutes les actrices qui ne le sont pas (mamans, ndlr)". Car ce qui est justement "excitant" dans le métier d'acteur, "c'est de pouvoir incarner des vies que l'on n'aura jamais".

J'essaie d'être présente, même s'ils font une bêtise
Concernant sa vie à la maison, avec Léonard donc, mais aussi sa fille Andréa (née en 2015), il s'agit "d'un job à plein temps", dans lequel elle "évolue au fil des années". Elle n'est "plus du tout la même qu'il y a dix ans, ou même trois ans", a-t-elle estimé. : "Je peux avoir le côté logistique de Cathy : j'ai des règles pour les repas ou les devoirs. J'essaie d'être présente. Même s'ils font une bêtise, ils doivent savoir que je suis là. Leur premier réflexe doit être de m'appeler à l'aide", conclut-elle à ce propos.

À noter qu'en ce qui concerne Joachim Roncin, le père de la famille, elle officialisait leur séparation en novembre 2021 dans les pages de Gala, sans pour autant s'étaler sur le sujet.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.