"Je ne suis pas dupe" : Anne-Laure Bonnet et son rapport trouble avec le Qatar, en pleine Coupe du monde elle brise le silence

"Je ne suis pas dupe" : Anne-Laure Bonnet et son rapport trouble avec le Qatar, en pleine Coupe du monde elle brise le silenceAnne-Laure Bonnet dans C ce soir (France 5) © France 5

, publié le 4 décembre 2022

Anne-Laure Bonnet voit souvent son lien étroit avec le Qatar décrié sur les réseaux sociaux. Si la journaliste prend souvent position contre le football business, son silence sur le Qatar dérange. Dans C ce soir, elle a brisé le silence.

Anne-Laure Bonnet a travaillé plus de sept ans pour beIN Sports, chaîne qatarienne notamment installée en France. Le 17 novembre dernier, la journaliste qui travaille toujours avec le Qatar par le biais du Paris-Saint-Germain était l'invitée de C ce soir (France 5). L'occasion pour Karim Rissouli de l'interroger sur son lien étroit avec le pays qui accueille cette Coupe du monde 2022. Car les prises de positions de la journaliste contre le foot business, et son silence à propos du Qatar dérangent souvent les aficionados de foot, qui ne manquent pas de le faire savoir sur Twitter notamment.

Elle ne regrette rien, mais "n'est pas fière", comme le rapporte Karim Rissouli, à propos de leur échange sur le sujet hors plateau. Puis, la journaliste Anne-Laure Bonnet s'explique. "Je ne suis pas dupe de ce qu'a représenté beIN Sports pour le Qatar en France. Je suis pas dupe de la façon dont ils ont utilisé une chaîne de sports en France pour donner une image de normalité, une image de pays classique qui investi dans le sport", fait-elle savoir. Celle qui dit avoir passé de très belles années à beIN Sports, et revient sur ses nombreux voyages au Qatar et comment elle vivait là-bas, loin des problèmes.

Comme une princesse, sans jamais voir les problèmes
"Je suis allée assez souvent au Qatar. J'ai été dans cette position dans laquelle sont les occidentaux au Qatar c'est à dire vivre très bien, un petit peu comme une poupée, comme une princesse, sans jamais voir les problèmes, a-t-elle confié dans l'émission politique. Alors évidemment, je les voyais, j'ai pu faire quelques commentaires, mais peut-être que j'aurais dû en faire plus, mais en même temps aujourd'hui, quand on veut faire un commentaire il va falloir faire attention à sa chambre d'hôtel, faire attention à la façon dont on se chauffe, faire attention au carburant qu'on met dans sa voiture. J'ai pas l'impression d'avoir été complice en tout cas." Rappelons qu'Anne-Laure Bonnet travaille encore pour le Qatar par le biais du Paris Saint Germain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.