"Je ne m'attendais pas à ce qu'on se souvienne de moi" : Marlène Jobert, très émue, retrouve son public à 81 ans

"Je ne m'attendais pas à ce qu'on se souvienne de moi" : Marlène Jobert, très émue, retrouve son public à 81 ansMarlène Jobert devant le premier "décor" de l'histoire du Cinématographe le Hangar apparait en arrière plan du film "La sortie des usines Lumière lors du festival Lumière à Lyon, France. © Sandrine Thesillat/Panoramic/Bestimage © BestImage, Sandrine Thesillat

, publié le 23 octobre 2022

Marlène Jobert était l'invitée du Festival Lumière de Lyon qui s'est clôturé ce vendredi 21 octobre. L'actrice de 81 ans, qui s'était faite très rare sur la scène médiatique, n'a pas caché son émotion à l'idée de retrouver son public après tant d'années.

Le Festival Lumière de Lyon qui s'est achevé ce vendredi 21 octobre avec le sacre de Tim Burton a reçu une invitée de taille : celle de Marlène Jobert , grande figure du cinéma français des années 60 et 70 !

Alors qu'elle n'était plus apparue en public depuis de nombreuses années, l'actrice et conteuse - qui fêtera ses 82 ans le 4 novembre prochain - a reçu un accueil plus que chaleureux lors de sa venue au festival. Une "grande surprise" pour la principale concernée. "C'est incroyable ! Ça m'a bouleversée, je ne m'attendais pas à ce qu'il y ait autant de monde, qu'on se souvienne de moi", a-t-elle confié à l'AFP.

Je suis passée à côté de cette gloire sans m'en rendre compte
Marlène Jobert a surtout été invitée au festival Lumière pour présenter le nouveau documentaire réalisé par Dominique Besnehard et intitulé C'est moi... Marlène Jobert. Un documentaire consacré à la vie et à la carrière de l'actrice à travers des extraits de films, des entretiens et des images d'archives. "Elle est très modeste : quand je lui ai parlé de mon projet, elle m'a dit : tu crois que ça va intéresser ?", a expliqué le réalisateur à l'AFP. "Être dans la lumière, cela ne m'intéresse pas trop", a complété l'actrice. Ce documentaire risque toutefois d'intéresser celles et ceux qui ont été bercés par ses rôles dans des films comme Le Passager de la Pluie de René Clément en 1970, La Décade prodigieuse de Claude Chabrol en 1971 ou encore Nous ne vieillirons pas ensemble de Maurice Pialat en 1972, mais aussi celles et ceux ont admiré ses contes et ses livres audio pour enfants. "Je suis passée à côté de cette gloire sans m'en rendre compte, avec toujours ce souci de ne pas être à la hauteur", a confié Marlène Jobert lors d'une master class le jeudi 20 octobre.

Marlène Jobert vit depuis plusieurs années en Normandie. Celle qui dit adorer "la nature", profite de son jardin tout en se consacrant à l'écriture. Elle est la maman de l'illustre comédienne internationale qu'on ne présente plus Eva Green et de la soeur jumelle d'Eva, Joy Green, qui mène une vie totalement différente. Celles-ci sont toutes deux les fruits du mariage de Marlène avec le chirurgien dentaire suédois Walter Green. "Elles [ses filles Eva et Joy, NDLR] s'aiment énormément mais ne se comprennent pas toujours, expliquait Marlène Jobert au magazine Gala. L'une est artiste, la tête dans les nuages, l'autre est cartésienne, elle vit en Toscane avec ses deux fils, Giulio et Vittorio, et son mari qui est à la tête d'une entreprise de viticulture."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.