"Je me suis vue mourir" : Roselyne Bachelot coupée de sa famille, elle a cru "partir seule"...

"Je me suis vue mourir" : Roselyne Bachelot coupée de sa famille, elle a cru "partir seule"...Portrait de Roselyne Bachelot lors de l'enregistrement de l'émission "Chez Jordan". © Cédric Perrin / Bestimage © BestImage, Cédric Perrin

, publié le 5 janvier 2023

Dans son nouveau livre "682 jours", Roselyne Bachelot est revenue sur le jour où elle a contracté la Covid-19, alors qu'elle était Ministre de la Culture sous le premier mandat d'Emmanuel Macron. Un moment douloureux dont elle s'est également souvenue pour "Paris Match".

Depuis son apparition, la Covid-19 aura touché un certain nombre de personnalités. Roselyne Bachelot est passée par-là, alors qu'elle était Ministre de la Culture. Dans son nouveau livre 682 jours, elle est revenue sur ce jour - le 19 mars 2021 - où elle s'est sentie "pas bien du tout", à tel point que cela ne devenait plus supportable. "Il y a comme un éléphant qui marche sur ma poitrine, la fièvre bat à mes tempes, les courbatures sont massives et douloureuses", se souvient-elle notamment dans son ouvrage, qui paraît ce jeudi 5 janvier 2023 aux éditions Plon.

Ses maux étant devenus insoutenables, elle fut "transportée en urgence à l'hôpital Bégin (situé à Saint-Mandé, ndlr)", où elle y est restée "trois semaines", a raconté Laurence Ferrari pour Paris Match, elle qui s'est entretenue avec la femme politique pour avoir son ressenti sur cet épisode. "Je me suis vue mourir un soir alors que j'étais en soins intensifs. Autour de vous, il n'y a que des gens en scaphandre. La famille n'a pas le droit de venir. Vous n'êtes plus dans le monde des hommes. J'ai pensé, 'je vais partir seule", a notamment révélé Roselyne Bachelot à la journaliste, rappelant que tout comme elle, Elisabeth Borne a elle aussi été confrontée à une Covid-19 particulièrement difficile puisque l'actuelle Première ministre avait également été hospitalisée.

L'orgueil, ça aide parfois
Mais l'amie de Jean Castex est finalement parvenue à se sortir de cette situation délicate, notamment grâce à sa force de caractère : "J'ai eu un sursaut. Je me suis dit : 'Dis-donc Roselyne, tu ne vas pas laisser tomber ! L'orgueil, ça aide parfois...". Des confidences inédites de la part de la mère de Pierre, né le 16 décembre 1969 de son mariage avec Jacques Bachelot un an plus tôt. Un fils qu'elle n'évoque d'ailleurs que très rarement en interview, mais elle faisait une exception cet été sur le plateau de l'émission Chez Jordan diffusée sur le site de Télé Loisirs.

Elle s'était notamment confiée sur les attaques que son fils avait pu subir lorsqu'il était enfant, à cause de sa notoriété : "Est-ce que j'ai le droit d'imposer à mes proches le fait d'être moqués dans une cour de récréation, d'être attaqué par des professeurs ? Mon fils a été battu par un professeur uniquement parce que c'était un opposant politique... et ça c'est très douloureux". Des confidences touchantes de la part de l'ancienne Ministre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.