People

"Il avait raison !" : Le conseil crucial de Gilles Lellouche à Guillaume Canet pour "Astérix", Marion Cotillard au centre du débat

Exclusif - Gilles Lellouche, Marion Cotillard, Guillaume Canet et Michel Drucker - Enregistrement de l'émission "Vivement Dimanche prochain" présentée par M.Drucker. © Guillaume Gaffiot / Bestimage © BestImage, Guillaume Gaffiot

Astérix et Obélix : L'Empire du Milieu sera à l'affiche des salles obscures le 1er février prochain. Une sortie événement pour ce qui est sans aucun doute l'un des films les plus attendus de cette année 2023, au sein de l'Hexagone. Ce long-métrage était en avant-première au Grand Rex de Paris le 15 janvier dernier et est réalisé par Guillaume Canet.

Ce dernier joue également dedans, et pas n'importe quel rôle puisqu'il incarne Astérix. Mais ce n'était pas son intention "au départ", comme il l'a confié au magazine Télé 7 Jours ce lundi 23 janvier : "Je voulais jouer César. C'est une discussion avec Gilles (Lellouche, ndlr), pendant des vacances, qui m'a permis de voir les choses différemment".

"Il m'a dit : Tu es sûr de vouloir jouer César, avec Marion (Cotillard, ndlr) en Cléopâtre ? Vous n'allez pas retomber dans ce que tu as fait avec Rock'n Roll (film qui est une mise en abyme de son couple avec la mère de ses enfants Marcel et Louise, ndlr) ? Il avait raison !" a-t-il ajouté, alors qu'il a finalement choisi Vincent Cassel pour endosser le rôle de "ce César", qu'il qualifie de "dépressif".

La psychologie est sa priorité À noter que récemment, pour Madame Figaro, Marion Cotillard louait la façon dont le père de ses enfants a géré le tournage du film. "Je l'ai trouvé très serein, alors qu'il se lançait dans une machine gigantesque et qu'il a dû braver d'innombrables difficultés, notamment météorologiques. Il avait une grande assurance et s'est montré à la hauteur de ce projet immense, il maîtrisait admirablement son plateau et savait exactement ce qu'il faisait. Au final, il a réussi d'une main de maître à faire un film populaire familial très vivant", avait-elle déclaré.

"Il distille quelque chose de profondément humain dans sa manière d'aborder les histoires. Il permet à ses acteurs d'inventer, il est très engagé dans la création de chaque rôle. Il va toujours chercher à retracer le parcours émotionnel de chaque personnage. La psychologie est sa priorité, même dans une comédie", ajoutait-elle, en parlant cette fois-ci de ses talents de réalisateur de manière générale. Leur fils aîné Marcel, à seulement 11 ans, fait une apparition dans ce dernier Astérix, ce qui laisse à penser qu'il pourrait éventuellement suivre les traces de ses parents dans le futur, en se lançant à son tour dans une carrière d'acteur. Affaire à suivre !

publié le 23 janvier, Bertrand Bielle, Purepeople

Liens commerciaux