Igor et Grichka Bodganoff "anti-médicaments" : leur attaché de presse raconte

Igor et Grichka Bodganoff "anti-médicaments" : leur attaché de presse raconte
Igor et Grichka Bogdanoff lors du 30e anniversaire de Canal+ au Palais de Tokyo à Paris, le 4 novembre 2014.

Igor Bodganoff s'en est allé le 3 janvier 2022, six jours après son frère jumeau Grichka. Tous deux ont succombé à une forme grave de Covid-19, n'étaient a priori pas vaccinés et avaient décidé de ne prendre aucun médicament, comme l'a indiqué leur attaché de presse, Cédric André, dans Touche pas à mon poste sur C8.

Quelques heures après l'annonce du décès d'Igor Bogdanoff, Cédric André a été invité dans l'émission de Cyril Hanouna pour raconter le mode de vie des célèbres présentateurs de Temps X. "Ils ont attrapé le Covid-19 en même temps. Il faut savoir qu'ils ne passaient pas une journée, un quart d'heure, sans se voir, sans se téléphoner, sans être ensemble", a-t-il affirmé dans TPMP.

"C'étaient des garçons d'un autre temps"

Igor et Grichka Bogdanoff "n'étaient pas contre le vaccin", mais "ils se pensaient insubmersibles", a-t-il poursuivi. "C'étaient des garçons d'un autre temps. Ils n'ont pas fait le vaccin car ils considéraient qu'ils étaient en bonne santé, qu'ils faisaient du sport et que pour eux tout allait très bien. Encore une fois, Igor et Grichka étaient vraiment dans un monde différent du commun des mortels", a-t-il ajouté. Et l'attaché de presse de détailler : "Ils étaient complètement anti-médicaments, ils ne se soignaient quasiment que par les plantes, ils avaient un régime alimentaire qui était particulier... Jamais d'alcool. Même dans les soirées mondaines dans lesquelles ils allaient. Ils s'abstenaient même de manger ou de boire dans ces soirées."

Également invité dans l'émission en raison de sa proximité avec les jumeaux, Pierre-Jean Chalençon a acquiescé : "Quand tu les invites chez toi, ils mangent des graines, ils ne boivent pas d'alcool, seulement de l'eau ou des jus de fruits."

Face au Covid, les deux hommes "ne se sont pas du tout soignés, même pas un Doliprane. Rien du tout. Et on a vu leur état, se dégrader, se dégrader, se dégrader", a rapporté Cédric André avec émotion.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.