Hélène Ségara : L'une des terribles conséquences de sa maladie dévoilée

Hélène Ségara : L'une des terribles conséquences de sa maladie dévoiléeExclusif - Hélène Ségara - Backstage - Enregistrement de l'émission "300 choeurs chantent les plus belles chansons de Daniel Balavoine" sur France 3 © Giancarlo Gorassini / Bestimage © BestImage, Giancarlo Gorassini

, publié le 24 octobre 2022

Le 25 octobre 2022, M6 diffusera le deuxième numéro d'"Incroyable talent 2022". Une émission déjà disponible sur Salto, l'occasion de découvrir que l'une des prestations a eu un effet incroyable sur Hélène Ségara.

Le 18 octobre dernier, M6 a donné le coup d'envoi d'Incroyable talent 2022. La première émission a notamment été marquée par la performance incroyable de Rayane, un jeune homme de 15 ans qui a bouleversé tous les membres du jury, et en particulier Hélène Ségara qui a utilisé son Golden Buzzer, le propulsant ainsi directement en finale. Le 25 octobre, les téléspectateurs découvriront le deuxième numéro. Et, en cours d'émission, l'interprète d'Il y a trop de gens qui t'aiment a fait une révélation en ce qui concerne sa maladie comme on peut le voir en avant-première sur Salto.

Hélène Ségara souffre d'une névrite optique (atteinte neurologique causée par une inflammation du nerf optique) due à une maladie auto-immune. Elle est donc contrainte de suivre un traitement lourd avec de la cortisone, un médicament qui peut avoir une incidence sur l'apparence physique. Ce maux qui la ronge entraîne bien entendu des troubles de la vision. Comme le fait de ne pas voir en 3D comme elle l'a confié lors du deuxième prime d'Incroyable Talent.

Une prestation magique

Lors de ce tournages, Sugar Sammy, Eric Antoine, Marianne James et Hélène Ségara ont notamment fait face à un jeune femme déguisée en astronaute qui propose avec d'autres personne un Antigravity Show (le nom de la compagnie). Autour d'elle évoluent des décors impressionnants sur fond noir dans lesquels elle se met en scène tantôt les pieds au sol, tantôt suspendue dans les airs. Le public a ainsi l'impression d'être dans une sorte de déco en 3D. "C'est génial, c'est bien fait", a lancé Marianne James au cours de la prestation. Elle n'est pas la seule à avoir été impressionnée par cette pratique complexe. "J'ai eu l'impression d'entrer dans la PlayStation 12, le truc qui n'existe pas encore", a confié le magicien et humoriste; Et Hélène Ségara d'enchaîner : "Je suis d'accord avec mon ami. Ce que je dois dire, c'est qu'en dehors du mapping qui est sublimissime et tout le travail qui est fait, ce qui m'a vraiment bluffée c'est aussi la façon dont vous vous mouvez et vous déplacez. Pour un spectacle il y a très longtemps, j'étais harnachée car j'étais pendue tous les soirs comme une Esmeralda. Et en étant harnachée à 11 mètres, je n'ai jamais réussi à me mouvoir à 1 dixième de ce que vous bougez. C'est incroyable. J'en ai pris plein les mirettes."

Et ses mirettes, elle avait l'impression durant le temps d'une prestation qu'elles n'étaient plus rongée par sa névrite optique. "Moi ça fait quelque temps, avec mes yeux, que je n'ai plus la 3D. Et là, l'espace d'un instant, j'ai eu l'impression que je l'avais retrouvée. Donc pour ce cadeau, merci", a-t-elle conclu. Mais sa maladie était malheureusement toujours présente, une souffrance évoquée par la présentatrice Karine Le Marchand lors du lancement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.