Frédéric Mitterrand : "passé prêt de la mort", il défend la vaccination

Frédéric Mitterrand : "passé prêt de la mort", il défend la vaccination
Frédéric Mitterrand lors du Festival du film Francophone d'Angoulême 2020, le 2 septembre 2020.

Alors que l'opinion publique semble être divisée sur les mesures annoncées par le Président de la République le 12 juillet 2021, Frédéric Mitterrand a tenu quant à lui à prendre la parole dans la matinale de Radio Classique. Le 22 juillet dernier, l'ancien ministre de la culture s'est ainsi exprimé en faveur de la vaccination en témoignant de sa propre expérience traumatisante avec le virus.

Alors que les restrictions annoncées par le Président de la République sont entrées en vigueur depuis le 21 juillet dernier pour les lieux culturels, la question du Pass sanitaire et de la vaccination semble toujours faire débat dans l'opinion publique. Toutefois, à l'image de certaines personnalités, Frédéric Mitterrand a pour sa part décidé de s'exprimer en faveur de la vaccination dans les médias. Dans une récente interview sur Radio Classique, l'ancien ministre a rappelé la nécessité d'y avoir recours afin de stopper la pandémie.

"Quand on le vit, je peux vous dire qu'on a une autre manière d'envisager les choses."

"Il n'y a pas d'autre solution.", estime l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy. Lui-même contaminé par le virus en janvier dernier, le neveu de François Mitterrand dit "être passé près de la mort" après avoir développé des complications l'ayant amenées à être hospitalisé en urgence au sein du service de réanimation à la Pitié Salpêtrière.

"Quand on a traversé ça, quand on a vu dans la nuit, où on se sent quand même assez seul quand on est si malade, quand on a vu dans le couloir des gens qu'on emmenait à la morgue...Eh bien quand on voit ça, quand on le vit, je peux vous dire qu'on a une autre manière d'envisager les choses.", a déclaré l'ancien animateur de télévision. "Je pense à tous les gens qui ont des proches qui sont malades, qui sont inquiets et bien ceux-là je peux vous dire, ils ne critiquent pas les mesures prises par le gouvernement.", a conclu Frédéric Mitterrand, dont le frère aîné avait aussi contracté une forme grave de la COVID avant d'en guérir après vingt jours en réanimation.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.