Françoise Hardy évoque sa rencontre avec Jacques Dutronc : "Il était très laid"

Françoise Hardy évoque sa rencontre avec Jacques Dutronc : "Il était très laid"
Françoise Hardy lors de la 33e édition du Salon du Livre de Paris, le 23 mars 2013.

Couple iconique des années 1970/1980, Françoise Hardy et Jacques Dutronc ont fait les beaux jours de la musique française pendant des années. Pourtant, l'histoire d'amour des deux tourtereaux n'était pas gagnée... Dans un reportage intitulé François Hardy, une icône et diffusé le 1er décembre 2021 sur France 3, la chanteuse est revenue sur leur toute première rencontre.

Actuellement en pleine rémission de son cancer du pharynx et malgré des douleurs quotidiennes insupportables, Françoise Hardy a accepté de revenir sur l'ensemble de sa carrière dans le cadre d'un reportage réalisé par Mireille Dumas. L'occasion pour celle qui a déjà préparé son testament d'évoquer sa première rencontre avec son éternel amour, Jacques Dutronc. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que dans un premier temps, ce dernier ne lui avait pas fait forte impression. "La première fois que j'ai rencontré Jacques, je crois qu'il revenait du service militaire. Il avait la tête rasée, la figure pleine de boutons et d'énormes lunettes avec des verres très épais. Il était très laid ! Je n'y ai pas fait attention du tout", a-t-elle révélé.

"Petit à petit, je suis tombée sous le charme"

Malgré cette première rencontre décevante, Françoise Hardy a continué de côtoyer le chanteur et, de fil en aiguille, le charme a finalement opéré. "Petit à petit, je suis tombée sous le charme, et puis on commençait à le voir à la télévision et j'avais vu que quand il enlevait ses lunettes, il avait ce regard absolument irrésistible, d'un bleu que je n'ai jamais vu chez quelqu'un d'autre ! Jamais, jamais. Un bleu très pâle, très délavé, extraordinaire...", a-t-elle ensuite affirmé l'air rêveur.

Malgré leur amour fou, le couple a traversé quelques périodes compliquées. En proie à des doutes, la chanteuse n'a pas hésité à consulter une psychologue qui lui a étrangement conseillé de "mettre des dessous affriolants" pour sauver son couple. "Pour moi si je mettais des 'dessous affriolants', moi-même j'éclaterais de rire et Jacques aussi ! On ne va pas se déguiser pour plaire davantage à l'autre", a-t-elle finalement conclu en riant. Aujourd'hui séparés, les anciens amoureux n'ont jamais coupé les ponts.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.