Faudel : pourquoi il a "tout perdu" et a dû "quitter la France"

Faudel : pourquoi il a "tout perdu" et a dû "quitter la France"
Faudel à la première de "Cendrillon" au cinéma Rex à Paris, le 25 septembre 2012.

Autrefois surnommé le petit prince du raï, Faudel a vu sa popularité chuter brusquement en 2007. Le 3 février 2022, dans Complément d'enquête sur France 2, le chanteur s'est confié sur cet épisode qu'il regrette amèrement.

En 2007, lors de la campagne présidentielle, Faudel a, comme Johnny Hallyday, fait le choix de soutenir publiquement Nicolas Sarkozy. Son titre Mon pays a même été choisi pour devenir l'hymne de la campagne de l'homme politique. Si l'actuel époux de Carla Bruni a bien été élu, la carrière de Faudel en a pris un sacré coup. "J'ai été très mal, j'ai eu des menaces, des lettres anonymes, j'ai tout perdu. J'ai mon fils qui s'est fait plusieurs fois agresser à cause de ça", a-t-il confié dans Complément d'enquête.

"Il ne fallait pas que je sois là"

Pour "survivre" et "sortir la tête de l'eau", l'artiste a dû prendre une décision radicale : "J'avais qu'une seule solution c'était de quitter la France, je suis parti avec mon petit sac et je suis parti au Maroc." S'en est suivi une phase de dépression. D'autant plus que l'interprète de Tellement je t'aime n'avait, à l'époque, pas prêté attention aux petites phrases de Nicolas Sarkozy sur les banlieues. "Moi, je trouve ça outrancier ce qu'il a dit. On m'a dit 'pourquoi tu l'as soutenu?' et je me suis dit 'mais merde qu'est-ce que j'ai fait ?'. Je comprends que ça puisse offenser qu'on m'ait vu avec cette personne. Aujourd'hui, je m'en excuse. Il ne fallait pas que je sois là parce que ce n'était pas ma place", a-t-il conclu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.