Fanny Ardant, une maman "de la vieille école" ? Elle se confie

Fanny Ardant, une maman "de la vieille école" ? Elle se confie
Fanny Ardant lors de la 14e édition du Festival du film d'Angoulême, le 28 août 2021.

Fanny Ardant a accordé un long entretien dans le dernier numéro de Gala, en kiosque jeudi 27 janvier 2022. La comédienne s'est livrée sur ses rôles, mais aussi sur celui qui est à ses yeux le plus important : celui d'être une mère.

Fanny Ardant voulait laisser son empreinte sur le cinéma français. Depuis ses débuts dans les années 1970, c'est chose faite. La comédienne est aujourd'hui une figure du septième art. Mais entre deux tournages, son plus grand souhait était de fonder une famille. Ainsi, elle devient mère de trois filles : Lumir, née de son amour avec l'acteur Dominique Leverd en 1975, Joséphine, qu'elle a eu avec le cinéaste François Truffaut en 1983, puis Baladine en 1989, issue de sa relation avec le directeur de la photographie Fabio Conversi. Dans Gala, paru en kiosque ce jeudi 27 janvier, celle qui a un trait commun avec Gérard Depardieu, s'est alors confiée sur sa relation mère/filles : "Je n'ai jamais été une amie. Je suis peut-être de la vieille école mais la mère doit rester la mère. En revanche, leur chaleur et l'affection démesurée que j'ai pour elles m'ont sans doute protégée. Vous protégez un enfant, mais un enfant vous protège. De façon animalesque."

"Je les protège"

Un amour fusionnel que Fanny Ardant continue à nourrir, malgré leur envol du cocon familial : "Je les protège en mettant un bémol à ma propre vie, à tous les excès que j'aurais pu vivre. Dès que j'ai eu des enfants, je me suis préoccupée d'eux, je suis devenue plus raisonnable. Je leur disais qu'il fallait faire quelque chose qui les passionne. Que dès que quelqu'un aime ce qu'il fait, c'est le roi du monde, qu'il n'y a pas de plus grand luxe, qu'il ne faut pas céder au monde de l'argent et rester indépendant d'esprit."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.