Elsa Zylberstein en larmes : l'actrice craque en évoquant son douloureux passé familial

Elsa Zylberstein en larmes : l'actrice craque en évoquant son douloureux passé familialElsa Zylberstein en larmes dans l'émission C à Vous. © France 5

, publié le 7 octobre 2022

Actrice principale du film Simone Veil, "Le voyage du siècle", Elsa Zylberstein a raconté un événement traumatisant survenu dans sa famille : l'assassinat de ses grands-parents. Un souvenir très dur pour l'actrice qui a indiqué que son père aurait bien pu subir le même sort...

En pleine promotion du film Simone, Le voyage du siècle (en salles le 12 octobre 2022) dans lequel elle incarne Simone Veil, Elsa Zylberstein a fondu en larmes face àAnne-Élisabeth Lemoine dans l'émission C à Vous le 6 octobre 2022.

Partageant des souvenirs très personnels de sa famille, qui fut victime de la Shoah, l'actrice de 53 ans a ainsi évoqué son papa qui aurait pu être tué lorsqu'il était enfant. Très émue, elle a expliqué : "Mon papa était un enfant caché. Pendant la guerre, il a été sauvé par des gens qui sont des Justes aujourd'hui". Revenant sur le terrible assassinat de ses grands-parents qui n'ont pas eu la chance de survivre, elle a révélé : "Ma grand-mère était Russe de Lituanie. Mes grands-parents ont été tués dans le ghetto de Varsovie et par la Shoah par balle."

Très admirative de l'ancienne ministre de la Santé qui a permis de légaliser le recours à l'Interruption volontaire de grossesse (IVG), l'ancienne compagne d'Antoine de Caunes s'est accordée quelques instants pour reprendre ses esprits avant de révéler : "C'était aussi pour rendre hommage à ces gens-là, à mon père. Enfin, pas volontairement..." Gênée, l'actrice a semblé ne plus parvenir à trouver ses mots et a ensuite fondu en larmes face aux chroniqueurs. "Ce n'était pas volontaire au moment où je l'ai fait. Ce n'était pas ça ma motivation. Pardon... Excusez-moi..." a-t-elle chuchoté avant que quelques larmes ne perlent sur ses joues.

C'est aussi un acte politique
Touché, Patrick Cohen a tenté de lui donner la réplique : "C'était pour la transmission ?". "Oui", a expliqué finalement l'actrice. "Je suis heureuse aujourd'hui de me dire... Quand on va dans les salles en province... Il y a des gens de 14 ans et des gens de 99 ans. C'est fou de voir que les gens sont debout à la fin. C'est plus qu'un film en fait. C'est un film qui transmet. Une dame m'a beaucoup touchée, elle m'a dit : "C'est un film nécessaire". Et pour moi le cinéma c'est aussi un acte politique", a-t-elle indiqué, fière d'avoir pu faire partie du tournage de ce film.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.