Élie Semoun : ses confidences déchirantes sur son père, mort d'Alzheimer

Élie Semoun : ses confidences déchirantes sur son père, mort d'Alzheimer
Élie Semoun lors du 72ème Festival International du Film de Cannes, le 19 mai 2019.

Le 21 septembre 2021, à l'occasion de la journée mondiale d'Alzheimer, Élie Semoun, dont le père est mort de cette maladie l'an dernier, a fait des confidences bouleversantes sur la façon dont il avait vécu son rôle d'aidant.

C'est en 2014 à 84 ans que le père d'Élie Semoun, décédé en septembre 2020, a été diagnostiqué de la maladie d'Alzheimer. Au début de la maladie, "il y a une forme de folie douce", a confié l'humoriste au Parisien. Puis les symptômes empirent et le rôle d'aidant devient de plus en plus difficile : "On s'abîme psychologiquement, on devient fou."

"Ce spectacle est si dur qu'on a parfois envie qu'il cesse"

Élie Semoun et sa soeur ont fini par être contraints de placer leur père en Ehpad. Et ils ont assisté, impuissants, à la dégradation de la santé de ce dernier. "Tout est dégueulasse dans cette maladie, a témoigné le réalisateur de "Ducobu 3". Avec ma soeur, on se disait parfois, 'vivement qu'on en finisse' car notre père était une charge, un poids. Évidemment, c'était l'impatience, la tristesse, la colère qui nous faisaient penser cela. Personne ne veut voir son père, le Superman de son enfance, perdre ses facultés. Ce spectacle est si dur qu'on a parfois envie qu'il cesse."

De cette situation dramatique, Élie Semoun en a tiré un documentaire, "Mon Vieux", visant à sensibiliser le public sur cette maladie. À ceux qui ont un proche atteint d'Alzheimer, il conseille "de tout extérioriser, de lâcher prise et de dire à la personne qu'on l'aime avant qu'elle ne meure". Il ajoute : "Armez-vous de patience, ne lui en voulez pas s'il vous fait répéter dix fois, entourez-le d'amour, c'est très important et pensez aussi à vous protéger."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.