Didier Bourdon : il donne son avis tranchant sur les figures de l'antiracisme

Didier Bourdon : il donne son avis tranchant sur les figures de l'antiracisme
Didier Bourdon au photocall du nouveau spectacle du Cirque du Soleil "Amaluna" au parc de Bagatelle à Paris, le 5 novembre 2015.

Vendredi 25 juin 2021, Didier Bourdon a accordé une interview au Figaro Magazine. Le comédien en a profité pour faire part de sa vision sur les figures de l'antiracisme et ne se sent pas forcément rassuré pour ses enfants.

Comme tous les parents, ses enfants, Didier Bourdon veut les protéger. Mais ce n'est pas toujours facile de faire face aux nouvelles générations et surtout aux nouvelles figures qui les incarnent. Père de trois enfants, l'acteur a assuré au Figaro Magazine, vendredi 25 juin : "C'est compliqué. Mes enfants sont métis." Et celui qui vient de sortir un disque se dit inquiet qu'ils aient comme figure antiraciste la militante Assa Traoré : "Je vois Assa Traoré en couverture de certains journaux, et je ne veux surtout pas qu'elle soit un exemple pour eux, même s'il y a peu de chance que cela arrive."

"Ce qui me frappe, c'est le déferlement de haine"

L'ancien membre des Inconnus a également fait part de son incompréhension face aux nouveaux actes pour lutter contre le racisme : "Les footballeurs français de l'Euro ont envisagé de s'agenouiller à la fin du match pour lutter contre le racisme, ce que je trouvais idiot, car il n'y a rien de plus beau que de voir les joueurs s'embrasser à la fin du match entre Noirs et Blancs." Parler enfants, c'est aussi évoquer les réseaux sociaux, qui sont pour l'acteur un lieu dangereux : "Ce qui me frappe, c'est le déferlement de haine, amplifié par les réseaux sociaux. Quand j'étais jeune, c'était les 'babas cool'. On peut s'en moquer, mais le message était 'peace and love'. C'était mieux que la haine et la délation des anonymes cachés derrière leurs écrans." Si Didier Bourdon ne s'est pas gêné de dire ce qu'il pensait de ces nouveaux mouvements, il a rapidement fermé le débat. "Pour en revenir à l'antiracisme actuel, il ne faut pas trop m'en parler, car avec les Inconnus, on avait notre quota de Noirs, il me semble !", a-t-il conclu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.