Diana : cette raison pour laquelle elle était dévastée la veille de son mariage

Diana : cette raison pour laquelle elle était dévastée la veille de son mariage
La princesse Diana et le prince Charles lors de leur mariage à la cathédrale Saint-Paul de Londres, le 29 juillet 1981.

Le 29 juillet 1981, Lady Diana et le prince Charles se mariaient. Si l'événement, suivi par des millions de téléspectateurs, faisait alors rêver, la réalité n'était pas aussi idyllique que ce que les caméras pouvaient montrer. D'ailleurs, la veille de son union, la future mère des princes William et Harry était dévastée.

Fin juillet 2021, à l'occasion du 40e anniversaire du mariage entre le prince Charles et Lady Diana, plusieurs proches du couple se sont publiquement exprimés sur cet événement princier. Dans le documentaire d'ITV intitulé "The Diana Interview : Revenge of a Princess", Penny Thornon, astrologue de Diana Spencer, a ainsi partagé une confidence marquante que lui avait faite la princesse sur son couple.

"Charles lui a dit qu'il ne l'aimait pas"

"L'une des choses les plus choquantes que Diana m'ait racontée est que, la nuit avant leur mariage, Charles lui a dit qu'il ne l'aimait pas", a expliqué l'astrologue, ajoutant : "Je pense que Charles ne voulait pas débuter son mariage sur de mauvaises fondations. Il voulait être honnête avec elle... mais ça a été dévastateur pour Diana."

À cette époque, le prince Charles était tiraillé entre les pressions familiales, qui le poussaient à épouser Diana Spencer, et son amour véritable pour Camilla Parker-Bowles, son actuelle compagne. Dans la biographie "Prince Charles: The Passions and Paradoxes of an Improbable Life", écrite par Sally Bedell Smith et sortie en 2017, il était indiqué que le fils de la reine Elizabeth II avait pleuré la veille de son mariage. Par ailleurs, quelques semaines après cette union, Lady Di écrivait à son assistante que "la lune de miel était le meilleur moment pour rattra­per (son) sommeil". Rien de bien romantique, donc.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.