Delphine Wespiser : sa lettre ouverte pour reprendre 30 Millions d'Amis

Delphine Wespiser : sa lettre ouverte pour reprendre 30 Millions d'Amis
Delphine Wespiser

Pour redonner du souffle à l'émission 30 Millions d'Amis en perte de vitesse, Delphine Wespiser est-elle la solution ? C'est en tout cas ce que pense la jeune femme, ainsi que Reha Hutin, présidente de la fondation qui dirige également le comité éditorial du programme. Mais le directeur des magazines de France 3, Patrick Charles, ne l'entend pas de cette oreille : il considère que l'ex-miss France ne correspond pas aux ambitions de la chaîne. Pour le persuader du contraire et plaider sa cause, Delphine Wespiser publie une lettre ouverte dans Le Plus de l'Obs.

"J'ai toujours été amoureuse des animaux. Depuis mes 4 ans, je ne mange plus de viande. C'était ma manière de dire 'non' à l'exploitation et à l'abattage des animaux," confie Delphine Wespiser. "J'ai eu la chance de devenir Miss France. C'est un formidable outil médiatique que j'ai immédiatement utilisé pour donner une voix supplémentaire à mon combat", poursuit-elle.

L'ex-miss France assure dans sa lettre n'avoir jamais eu de réponse de France 3 suite à sa candidature, et affirme que la chaîne a également refusé qu'elle fasse un essai ou même de la rencontrer.

Elle peut toutefois compter sur le soutien de Reha Hutin, qui déclarait récemment dans TV Magazine : "C'est tellement inélégant de sa part de restreindre Delphine à un titre qui date de 2012, alors que c'est une jeune femme très engagée pour la cause animale ; elle représente la jeune génération de 30 Millions d'amis (...) Ce nouveau visage, qui incarne les régions et la famille, correspond à ce qu'il recherche. Pourquoi nous refuser ces nouveautés ?"

Patrick Charles sera-t-il à sensible ces suppliques ? Le directeur des magazines de France 3 cherche en effet à rénover le magazine 30 Millions d'Amis, qui perd de l'audience. L'émission sera proposée dans une nouvelle case horaire à la rentrée (le mercredi vers 10 h 15) et d'autres nouveautés sont à prévoir afin de redynamiser un programme jugé "désuet" et "dépassé", d'après une étude que cite Patrick Charles.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.