"Cris, pleurs, c'est parti en cacahuète..." : Fidji Ruiz convertie à l'islam, réaction explosive de ses proches !

"Cris, pleurs, c'est parti en cacahuète..." : Fidji Ruiz convertie à l'islam, réaction explosive de ses proches !Fidji Ruiz, ex-candidate de télé-réalité, mariée au rappeur Anas et convertie à l'islam. © Instagram

, publié le 7 octobre 2022

Elle en ressentait le besoin : Fidji Ruiz, ex-candidate de télé-réalité, est devenue musulmane. Un grand changement dans sa vie qui n'a pas toujours été bien accueilli par certains de ses proches. Comme elle le raconte à coeur ouvert, il y a eu des moments de cris, de larmes lors de l'annonce de sa conversion à l'islam.

Voilà près de deux ans que Fidji Ruiz a annoncé s'être convertie à l'islam. L'une des meilleures décisions de sa vie, comme elle le confie sur ses réseaux sociaux. Mais les débuts n'ont pas été faciles, loin de là. Surtout lorsque l'ancienne candidate de télé-réalité notamment vue dans Les Marseillais VS Le Reste du monde (2017) a dû annoncer la nouvelle à sa famille, athée. Ce jeudi 6 octobre 2022, sur Snapchat, la jolie brune raconte.

"Je ne l'ai pas dit tout de suite à mes parents. J'ai attendu qu'ils voient mon comportement. Je ne vais pas vous mentir, je suis une fille qui a quand même un bon comportement de base. Ils ont vu que je parlais de plus en plus de religion sur les réseaux sociaux, ça leur a mis la puce à l'oreille", se souvient-elle. Et puis, elle a par la suite évoqué le sujet de manière indirecte : "Je commençais à lancer des petites piques à mes parents. Je disais : 'Papa, je me marierai avec un musulman, je le sais !' Je parlais de ça au lieu de parler directement de mes convictions, je détournais la chose."

Finalement, la jolie brune mariée au rappeur Anas, avec qui elle est installée à Dubaï, a pris son courage à deux mains. "Je l'ai annoncé sur les réseaux un an après, parce que je voulais d'abord le dire à ma famille. Ils sont athées, ils pouvaient ne pas me comprendre. Au final ils l'ont super bien pris", se réjouit-elle. Mais certains moments ont été difficiles pour elle : "Il y a eu quelques débats. J'ai pleuré, parce que je n'étais pas assez forte pour avoir suffisamment de répliques. Je perdais tous mes moyens, je me sentais tellement blessée et incomprise. C'était vraiment dur. Je pleurais de peine, je me sentais trop mal, je me disais qu'ils ne me comprenaient pas et que je n'arriverais jamais à leur expliquer. Durant un débat, il y a eu des cris dans la maison, c'est parti en cacahuètes parce qu'on ne se comprenait pas du tout."

Des mauvais souvenirs que la belle, qui a fait retirer ses tatouages par conviction religieuse, a déjà oublié. Il faut dire que ses proches la voient désormais heureuse, épanouie et en paix avec elle-même. "Et ce qui leur importe c'est que je sois heureuse", conclut-elle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.