Corinne Masiero se confie sur ses avortements : "J'ai éclaté en sanglots"

Corinne Masiero se confie sur ses avortements : "J'ai éclaté en sanglots"
Corinne Masiero lors de la remise du prix Cinéma 2019 de la Fondation Barrière pour le film "Les Éblouis" au Publicis Cinéma, à Paris, le 7 octobre 2019.

Dans les colonnes du magazine Causette, en kiosque le 24 novembre 2021, l'héroïne de la série Capitaine Marleau a révélé avoir avorté à trois reprises et notamment dénoncé le détachement des "personnes de sexe masculin" face à ces épreuves douloureuses pour elle.

Pour briser une nouvelle fois le tabou de l'IVG, 13 personnalités ont déclaré, dans Causette, avoir avorté. Parmi elles figure Valérie Damidot, Énora Malagré, Anna Mouglalis ou encore Corinne Masiero. Cette dernière est tombée enceinte à 15 ans alors qu'elle était sous pilule contraceptive. Et elle reste choquée par l'absence de soutien du garçon qui l'a "encloquée".

"À chaque fois, c'est moi qui gérais le bazar"

"Il m'a dit : 'Fais comme tu veux.' Ça m'a coupé le souffle. Moi je subissais toute l'angoisse d'avoir un truc en moi qui risquait de grossir et de briser ma vie, sans que j'aie les moyens de l'élever", s'est souvenue celle qui s'est dénudée lors de la cérémonie des Césars 2021. Seule à l'hôpital, elle a été épaulée par une infirmière. "Après l'intervention, j'ai éclaté en sanglots. Je n'ai pas compris pourquoi, car c'était un soulagement", a-t-elle ajouté.

À propos de son deuxième avortement, elle se souvient "des regards, de la peur et du mal-être". Le troisième lui a permis d'arrêter de "culpabiliser" grâce aux mots de son médecin. Aujourd'hui, si elle n'a regretté "à aucun moment" ces IVG, Corinne Masiero déplore l'absence de soutien reçu de la part des hommes : "À chaque fois, c'est moi qui gérais le bazar. J'avais de la compassion venant de mes potesses, dont certaines étaient déjà passées à la casserole (...) Les personnes de sexe masculin, ça ne leur venait même pas à l'esprit d'en parler."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.