Christophe Willem évoque sa grande remise en question : "J'ai vu une psy"

Christophe Willem évoque sa grande remise en question : "J'ai vu une psy"
Christophe Willem en concert pour fêter l'attribution des Jeux Olympiques et Paralympiques d'été 2024 sur la place de l'hôtel de ville de Paris, le 15 septembre 2017.

Vendredi 16 septembre 2022, Christophe Willem a sorti son tout nouvel album baptisé "Panorama" dans lequel il se livre à coeur ouvert, tout comme il l'a fait dans les colonnes Parisien, le 15 septembre.

Il a voulu changer de vie. Après l'échec commercial de "Rio", Christophe Willem doute de lui : peut-il encore chanter ? Veut-il encore monter sur scène et se montrer au public ? Le chanteur n'est plus certain de vouloir faire de la musique et c'est pour cette raison, qu'il avoue au journaliste du Parisien : "J'ai vu une psy, pour faire le point sur ma vie." Une thérapie qui lui permet de faire face à ses cicatrices jamais vraiment refermées : "Cela a réveillé tout un tas de blessures de l'adolescence que je pensais guéries, la sensation d'abandon et de rejet que j'avais vécue ado, quand on me collait une étiquette sur une sexualité que je n'avais pas. Je ne comprenais pas pourquoi j'étais rejeté."

"Je vivais avec la honte"

Des étiquettes qui lui collent à la peau, même adulte dans Nouvelle Star, mais cette fois-ci on ne le rejette pas, le public l'aime, mais toujours pour "les mêmes choses", a-t-il déploré. Christophe Willem ne s'aime pas et sa notoriété est dans un premier temps comme une compensation de cette absence d'amour-propre. Mais après l'échec de "Rio", il se rend compte qu'il s'est toujours caché derrière l'amour du public : "J'ai eu l'impression qu'on m'enlevait tout ce qu'on m'avait donné. J'ai même envisagé de ne pas revenir aux Enfoirés." Le chanteur a peur qu'on le "montre du doigt" et qu'il soit vu comme "le gros naze qui a vendu trois disques" : "Je vivais avec la honte d'être un artiste fini." P-S : On t'aime toujours Christophe Willem.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.