Christine Bravo traitée de "grosse bignole" par un ancien sociétaire des Grosses têtes, il ne mâche pas ses mots

Christine Bravo traitée de "grosse bignole" par un ancien sociétaire des Grosses têtes, il ne mâche pas ses motsChristine Bravo pose avec ses lunettes de chez Traction Productions, sur Instagram. © Instagram, christinebravo

, publié le 7 octobre 2022

Invité dans l'émission "Chez Jordan", un ancien habitué des "Grosses Têtes" s'est montré très critique envers Christine Bravo, qu'il a tout fait pour éviter lorsqu'il participait encore au programme sur RTL.

Alors qu'il était l'invité de Jordan De Luxe sur C8, l'humoriste Jean-Jacques Peroni, qui était un chroniqueur phare des Grosses Têtes sur RTL pendant près de 20 ans aux côtés de Philippe Bouvard, n'y a pas été de main morte au moment d'évoquer l'état de sa relation avec Christine Bravo, qui participe quant à elle actuellement à l'émission. "Oh ! Pas de gros mot, on est à table !", s'est-il exclamé, avant de se montrer très cru envers l'animatrice. "D'ailleurs, j'avais demandé, à l'époque, de ne plus être en plateau avec elle. C'est une grosse bignole (mot qui signifie concierge en argot, NDLR). Je m'entendais même pas avec elle. Bon passons à autre chose", a-t-il déclaré.

"Ce sont toutes des Staline Rousseau", a-t-il notamment ajouté en parlant des femmes présentes dans l'émission, lui qui apprécie tout de même la compagnie de Valérie Trierweiler, Arielle Dombasle ou encore Roselyne Bachelot. "J'allais boire un coup avec Olivier De Kersauson, Carlos... Là, je n'avais plus envie de boire une coupe avec personne", a-t-il conclu, en évoquant notamment la reprise de l'émission par Laurent Ruquier en 2014.

Il reviendra quand il voudra
Pour rappel, Jean-Jacqies Peroni avait été évincé de l'émission l'année dernière après avoir tenu des propos irrespectueux sur le programme. "On est censurés par la bien-pensance. C'est la moraline. Il y a de l'auto-censure. Je raconte une blague et quand Ruquier me dit celle-là, on va la couper. Bon, ben, comme je dis, on n'est pas à France Inter ici, m*rde", s'insurgeait-il.

En avril dernier, Laurent Ruquier revenait sur le cas Peroni. "Il était très doué, très cultivé, mais il n'est pas capable de tenir le crachoir pendant 5 ou 10 minutes sur un sujet totalement improvisé. Il était drôle, il l'est toujours d'ailleurs" avait-il expliqué sur RTL. Et d'ajouter : "C'est lui qui est parti. Je n'ai toujours pas compris pourquoi... Il reviendra quand il voudra." Pas sûr que cet appel du pied sera un jour honoré par l'ancien pensionnaire de l'émission, mais qui sait ? À noter également que la santé de l'humoriste n'est pas toute rose puisqu'il vient d'être opéré du foie après une cirrhose et un cancer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.