Cédric Jubillar bientôt remis en liberté ? La Cour de Cassation a rendu son verdict final

Cédric Jubillar bientôt remis en liberté ? La Cour de Cassation a rendu son verdict finalLe couple formé par Delphine et Cédric Jubillar © Facebook

, publié le 2 octobre 2022

Placé en détention depuis plus d'un an à la prison de Toulouse-Seysses, Cédric Jubillar attendait avec impatience la décision de la Cour de Cassation concernant sa nouvelle demande de remise en liberté. Le verdict a finalement été rendu le 30 septembre 2022.

Nouveau coup dur pour Cédric Jubillar. L'homme incarcéré depuis juin 2021 à la prison de Toulouse-Seysses pour "homicide sur conjoint" a vu son énième demande de remise en liberté rejetée par la Cour de Cassation (cette demande a été déjà rejetée plusieurs fois dans le passé par la Cour d'appel). La Cour de Cassation a ainsi confirmé ce vendredi 30 septembre 2022 le maintien en détention du peintre-plaquiste, soupçonné du meurtre de sa femme Delphine Jubillar, disparue dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020 à Cagnac-Les-Mines.

"Après avoir examiné tant la recevabilité du recours que les pièces de procédure, la Cour de cassation constate qu'il n'existe, en l'espèce, aucun moyen de nature à permettre l'admission du pourvoi. En conséquence, la Cour déclare le pourvoi non admis", a-t-il été déclaré. Le 4 juillet dernier, la chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Toulouse avait également estimé que le papa de Louis et d'Elyah devait rester en prison. Ainsi , cette décision "venait confirmer l'ordonnance du juge des libertés et de la détention (JLD), qui avait prolongé en juin de six mois sa détention provisoire".

Une mauvaise nouvelle pour les avocats de l'ancien compagnon de Séverine, qui estiment que le dossier de leur client est "vide" et qu'il est innocent. De leur côté, les enquêteurs affirment être en possession "d'indices graves et concordants" l'incriminant dans le meurtre de son épouse. Quoiqu'il en soit, la justice a désormais tranché et "aucune remise en question de cette décision n'est désormais possible depuis cette déclaration que vient de rendre la Cour de cassation."

Interrogé par un psychiatre peu de temps après sa mise en détention, il a été dit que Cédric Jubillar serait doté d'une "intelligence normale" et capable de "s'adapter sans cesse à son interlocuteur". S'il sait se montrer "coléreux", il est aussi capable d'être "rapidement séducteur" selon le médecin. Par ailleurs, il ne laisserait voir "aucun sentiment de culpabilité", "nie avoir pu attenter à la vie de son épouse et ne comprend pas pourquoi il est mis en cause".

Cédric Jubillar reste présumé innocent des faits qui lui sont reprochés jusqu'au jugement définitif de cette affaire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.