"Ce n'est jamais arrivé" : Meghan Markle serait une sacrée menteuse, cette révélation d'une ex-collègue

"Ce n'est jamais arrivé" : Meghan Markle serait une sacrée menteuse, cette révélation d'une ex-collègueMeghan Markle lors de la soirée de gala "Global Gift" à Londres © BestImage

, publié le 19 octobre 2022

Dans le dernier épisode de son podcast Archetypes, Meghan Markle affirme avoir été traitée comme une "bimbo" dans l'émission "Deal or no deal" où elle jouait les hôtesses de charme. Des propos qu'a fermement démentis Claudia Jordan, l'une de ses anciennes comparses de plateau.

Bien avant de devenir comédienne et de faire la rencontre du prince Harry, Meghan Markle aspirait à devenir célèbre. Pour ce faire, la jeune femme a mis toutes les chances de son côté. Elle a notamment débuté comme hôtesse dans l'émission Deal or no deal. Son rôle ? Porter des robes courtes, être très maquillée et jouer de ses charmes pour faire grimper les audiences. Si elle concède que ce métier lui a permis de payer les factures et de mettre un pied dans le milieu du show business, Meghan Markle regrette le traitement qui lui a été infligé, à elle et toutes ses semblables, comme elle l'a expliqué dans le dernier épisode de son podcast Archetypes sorti ce mardi 18 octobre.

Face à son invitée Paris Hilton, la duchesse de Sussex a affirmé qu'elles étaient traitées comme des "bimbos" selon ses propres mots et qu'elles étaient recrutées sur des critères physiques et non intellectuels. Elle a aussi précisé qu'elle avait démissionné, fatiguée d'être considérée comme un vulgaire objet. Une version que Claudia Jordan, avec qui Meghan a travaillé sur l'émission, a catégoriquement démentie.

L'Américaine de 49 ans a pris la parole en story Instagram (voir ) comme l'a raconté le média : "Ils ne nous ont JAMAIS traitées comme des bimbos, a rectifié la star de Real Housewives of Atlanta. Nous avons eu tellement d'opportunités grâce à cette émission." Pour elle, si le physique était évidemment pris en considération, les recruteurs étaient bien plus intéressés par les personnalités des jeunes femmes : "Pour être claire, jouer les mannequins n'a pas forcément de rapport avec l'intellect mais pour chacune des émissions, ils choisissaient des filles au fort caractère, celles qui avaient le plus de chance et de cran pour interagir avec les candidats. Si tu te montrais et que tu ne t'investissais pas, tu prenais ton chèque et c'était fini. Mais si tu saisissais les opportunités, tu pouvais tout faire !"

Loin de vouloir se mettre Meghan Markle à dos, Claudia Jordan a indiqué que ses propos ne constituaient pas "une attaque" envers la duchesse mais qu'elle se devait de défendre l'émission qui l'a tant aidée à débuter sa carrière : "Dieu sait combien je défends cette femme depuis des années. Je continuerai de le faire mais je ne veux pas qu'il y ait de malentendu sur l'ambiance qui régnait sur le plateau et dans l'émission en général. Et je veux absolument protéger Howie Mandel [le présentateur à l'époque, ndlr] qui a toujours été gentil et respectueux envers nous toutes." Le message est passé !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.