Carla Bruni : "Mes enfants n'ont pas intérêt à se tatouer"

Carla Bruni : "Mes enfants n'ont pas intérêt à se tatouer"
Carla Bruni-Sarkozy lors de la cérémonie d'ouverture du 74ème Festival International du Film de Cannes, le 6 juillet 2021.

Interrogée par le magazine Citizen K international, en kiosque le 8 juillet 2021, l'ancienne première dame de France est revenue sur ses expériences de chanteuse et mannequin avant d'être interrogée sur une rumeur : est-elle réellement à l'origine de la tendance des piercings, qui a pointé son nez dans les années 1990 ?

À propos de cette tendance des piercings, Carla Bruni a directement démenti. Comment aurait-elle pu lancer cette mode alors qu'elle-même n'est pas percée ? "Un piercing ?! Mais où ça ? Je n'aurais jamais eu l'idée de faire un truc pareil bien que j'aie les oreilles percées", a répondu la mère d'Aurélien, né en 2001 de sa relation avec le philosophe Raphaël Enthoven, et de Giulia, née en 2011 de son union avec Nicolas Sarkozy. Et la chanteuse qui vient de fouler les marches du Festival de Cannes d'ajouter : "C'est comme le tatouage, ce n'est pas pour moi !"

Gare à la punition !

Les tatouages ne sont pas pour elle, mais ils ne sont pas non plus pour ses enfants. La mannequin, qui tient à partager sa culture italienne à son fils et sa fille, interdit plusieurs choses à ces derniers, dont le fait de s'injecter de l'encre dans la peau. "Je peux vous dire que mes enfants n'ont pas intérêt à se tatouer, ça peut mal tourner pour eux. Ils pourraient bien se trouver tout à fait punis ! Il y a comme ça deux trois choses qui sont interdites", a-t-elle révélé.

Reste à savoir quelles sont ces autres choses que l'ex-première dame ne tolère pas. La suite dans une prochaine interview ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.