"Brigitte, montre-nous ton cul" : Brigitte Bardot vit un véritable enfer à la Madrague

"Brigitte, montre-nous ton cul" : Brigitte Bardot vit un véritable enfer à la MadragueBrigitte Bardot au Noël des animaux SPA à Levallois-Perret © BestImage

, publié le 30 octobre 2022

La Madrague, maison de Brigitte Bardot aux abords de Saint-Tropez, ressemble à s'y méprendre à un havre de paix. Petit jardin les pieds dans l'eau, piscine, plage à deux pas, le cadre est idyllique. Mais contrairement aux apparences, la vie de l'ancienne comédienne de 88 ans est loin d'y être paisible.

En 1962, Brigitte Bardot se plaisait à chanter La Madrague, le nom de la maison dont elle a hérité aux abords de Saint-Tropez. Un havre de paix situé "sur la plage abandonnée" qui ne l'est plus autant qu'avant, voire plus du tout. S'il y a plusieurs dizaines d'années, BB pouvait pleinement profiter de sa tranquillité, ce n'est plus le cas désormais. L'ancienne icône est presque devenue une bête de foire que les touristes veulent absolument apercevoir lors de leur passage près de la baie des Canebiers. Son petit coin de paradis s'est ainsi transformé en enfer : "BB a pris l'habitude de quitter La Madrague à l'heure des premières rotations de La Pouncho, le bateau qui propose aux estivants une visite commentée de la baie", rapporte Le Journal du Dimanche dans son numéro du 29 octobre 2022. Si seulement il n'y avait que celui-là.

Pas besoin de payer une société de tourisme pour s'approcher au plus près de l'antre de Brigitte Bardot. Être équipé d'un permis bateau suffit pour observer le moins discrètement du monde le lieu de vie l'ex-comédienne. La curiosité a pris le pas sur le respect. Malgré le dispositif de sécurité mis en place par la mairie (deux poteaux en béton empêchent les bateaux d'approcher depuis cette année et une amende de 3750 euros est prévue en cas de franchissement en plus de six mois de prison), les badauds n'en ont que faire : "Les plaisanciers ont plongé et déplacé sous l'eau les plots en béton arrimant les balises." Un ballet incessant et indécent : "En juillet, la maire, Sylvie Siri, qui dînait à côté de La Madrague, a apprécié en direct le comportement de certains : jusque dans la nuit, musique à fond sur les bateaux... Un soir, un type a hurlé : 'Brigitte, montre-nous ton cul !'"

Quand les fans ne passent pas par la voie des mers, de laquelle ils n'hésitent pas à se servir des jumelles pour ne rien louper du spectacle, c'est sur la terre ferme qu'ils tentent de découvrir les terres de Brigitte Bardot. Certains vont jusqu'à graver des déclarations d'amour sur les troncs d'eucalyptus devant lesquels la star de 88 ans passe chaque jour avec son mari Bernard d'Ormale. Ces inconnus ne sont pas les seuls à rendre le quotidien de Brigitte Bardot invivable à La Madrague.

Les richissimes voisins établis dans les Parcs de Saint-Tropez jouent aussi les trouble-fêtes. Un immense mariage, celui du frère d'Elon Musk, aurait ruiné l'accès à La Madrague qu'ils se partagent : "Noria de camions, livraison des structures d'une verrière pour abriter le dîner de mariage, de cinq kiosques, de mobilier, de fleurs importées de Belgique : le malheureux chemin de l'Estagnet a souffert", toujours selon le JDD. Alors c'est dans son autre chez-elle, non loin de La Madrague, que Brigitte Bardot trouve refuge : "Elle habite chez ses animaux. La Madrague appartient depuis longtemps à sa fondation. Et si elle a choisi Le Capon, c'est parce que ce maquis sauvage n'était pas loti. Au milieu des chênes-lièges, des lentisques et des arbousiers, La Garrigue abrite une maisonnette sans prétention offrant le calme qu'elle ne trouve pas aux Canoubiers." Qu'importe le lieu, c'est auprès de ses animaux que Brigitte Bardot se sentira toujours chez elle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.