Brigitte Bardot fustige le gouvernement : "J'en ai marre !"

Brigitte Bardot fustige le gouvernement : "J'en ai marre !"
Brigitte Bardot visite un centre de protection des animaux à Nice, le 28 décembre 2005.

Très engagée dans la protection des animaux, Brigitte Bardot a une nouvelle fois exprimé son mécontentement vis-à-vis de ce qu'elle considère être l'inaction des pouvoirs publics en la matière. Le 7 juillet, dans un long post publié sur son compte Twitter, l'ex-actrice s'est dotée d'une déclaration à charge contre le gouvernement dans laquelle elle ne mâche pas ses mots.

Brigitte Bardot est en colère et tient à le faire savoir. Après avoir, il y a quelques semaines, critiqué la politique de la ministre de l'écologie Barbara Pompili sur la question de la chasse en enclos, l'ancienne actrice a cette fois-ci publié sur Twitter une longue tribune intitulée "Requiem pour les animaux" afin d'exprimer son mécontentement et son indignation face à l'inaction du gouvernement en matière de protection animale.

"Allez vous faire voir !"

"(...) Depuis 48 ans je me bats pour améliorer leur (les animaux, ndl) dramatiques conditions de vie (...).", commence l'interprète du "Mépris" avant d'ajouter : "J'en ai marre ! J'en ai ma claque ! Je veux obtenir à n'importe quel prix une prise de conscience des atrocités, des cruautés, des tortures et des souffrances que les animaux subissent chaque jour en France dans une indifférence sidérale." Brigitte Bardot s'en est ensuite pris au gouvernement : "Vous n'êtes que des robots qui n'ont plus rien d'humain, vous n'avez à la place du coeur plus que les chiffres du fric que vous rapportent toutes ces détresses animales. C'est hallucinant et monstrueux !"

L'actrice fait ensuite référence à la décision du Sénat de faire interdire les delphinariums, une mesure bancale sans aucune véritable garantie concrète pour la protection des cétacés, avant de fustiger ouvertement l'ensemble des politiques français : "(...) Aucun parti ne parle des animaux, même pas les écologistes dont ça devrait être la priorité. Allez vous faire voir !"

Vos réactions doivent respecter nos CGU.