Bilal Hassani confie avoir subi une agression sexuelle : "C'était un viol"

Bilal Hassani confie avoir subi une agression sexuelle : "C'était un viol"
Bilal Hassani au photocall des créateurs de contenu lors de la 5e saison du Festival Canneseries, le 6 avril 2022.

À seulement 23 ans, le jeune Bilal Hassani nourrit une carrière particulièrement riche. Celui qui est actuellement membre du jury de DALS a toutefois levé le voile sur une expérience traumatisante. Invité de Sept à huit, il s'est effectivement confié sur le viol qu'il a subi.

Non seulement compté parmi les jurés de la nouvelle saison de Danse avec les stars en cours de diffusion, Bilal Hassani assure également la promotion de son dernier album intitulé "Théorème". Ainsi, celui qui a terminé en finale de la précédente saison de DALS était, ce 11 septembre 2022, l'invité du portrait de la semaine d'Audrey Crespo-Mara, segment populaire du magazine d'information de TF1, Sept à huit. Dans ce contexte, la jeune star a fait part, avec émotion, d'une agression sexuelle subie il y a trois ans.

"J'étais clairement sous l'influence d'une substance"

Celui qui subit tristement moult attaques homophobes a narré avec peine : "C'était en 2019. Avec une personne de mon cercle, quelqu'un à qui je faisais confiance, on est parti en soirée. Je suis rentré de cette soirée avec lui. J'avais bu deux, trois verres. Mais je ne ressentais pas ce qu'on ressent quand on boit deux, trois verres." Il poursuit en spécifiant : "J'étais clairement sous l'influence d'une substance que je n'avais pas voulu prendre."

Avec difficulté, il raconte : "J'ai commencé à avoir des black-out, des moments où j'avais plus la mémoire. Je me réveillais et se passait ce qui peut se traduire comme une agression sexuelle. C'était un viol, voilà." Le chanteur confie alors : "Je m'étais réveillé le lendemain matin, il était dans mon lit. Je ne comprenais pas pourquoi. Et je me suis dit : 'Ne pose pas de questions, ne dis rien, avance, passe à autre chose.'" Pourquoi n'a-t-il pas porté plainte ? "Non, je ne pouvais pas. Je ne pouvais pas en parler en public. Et là, c'est la seule fois où je vais le faire.", répond-il avant de notamment ajouter : "Je n'avais pas envie de donner une nouvelle corde pour nourrir la haine que je reçois." Des propos qui ont vivement ému l'audience.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.