Ayem Nour battue et étranglée par Vincent Miclet ? "Voici l'envers du décor horrible", nouveaux détails...

Ayem Nour battue et étranglée par Vincent Miclet ? "Voici l'envers du décor horrible", nouveaux détails...Ayem Nour et son compagnon Vincent Miclet - Montée des marches du film "Inside Out" (Vice-Versa) lors du 68 ème Festival International du Film de Cannes, à Cannes © BestImage

, publié le 26 novembre 2022

Bloquée au Maroc avec son fils Ayvin, Ayem Nour est retenue depuis 13 jours à l'étranger. Très inquiète pour sa sécurité et celle de son fils, l'ancienne candidate de télé-réalité a lancé un appel au secours désespéré sur Instagram afin qu'elle puisse enfin rentrer en France.

Depuis treize jours maintenant, Ayem Nour est bloquée au Maroc, depuis que son ex Vincent Miclet l'accuse d'avoir enlevé leur fils Ayvin. Il la priverait elle et leur fils de leur passeport... Par la suite, la chroniqueuse de TPMP people a accusé l'homme d'affaires de l'avoir violentée par le passé, photo à l'appui. Se sentant retenue prisonnière, l'ancienne candidate de télé-réalité a souhaité partager un peu plus d'informations sur l'enfer qu'elle a vécu auprès de Vincent Miclet.

Bouleversée, elle explique dans une publication partagée sur Instagram : "Je suis à bout, le cauchemar continue. Mon fils et moi sommes toujours séquestrés au Maroc depuis 13 jours maintenant." Faisant référence au cliché posté quelques jours plus tôt qui dévoilait des blessures au niveau de son cou, elle indique : "Et non, il ne s'agit pas de simples griffures malheureusement... Il s'agit d'un étranglement de plusieurs secondes, avec volonté de me couper la respiration. Cet acte aurait pu être mortel ! Tout cela à notre domicile en présence de notre bébé âgé de quelques mois..." "Le lendemain j'ai malgré tout pris l'antenne de mon émission en masquant mes blessure avec une minerve afin de cacher la vérité er de couvrir ce monstre une fois de plus. Une main courante, un certificat médical ainsi que des échanges d'emails le prouvent", ajoute-t-elle.

Je l'ai protégé par amour et pour mon fils
Se sentant incomprise et ne comprenant pas les accusations de Vincent Miclet à son encontre, elle écrit : "Le procureur m'avait contactée pour transformer cette main courante en plainte pour le mettre en garde à vue. J'ai refusé par peine de voir le père de mon fils en prison. Une fois de plus je l'ai protégé par amour et pour mon fils. La police du 16e arrondissement peut en témoigner. Et ce n'est que le début des atrocités que j'ai vécues. Alors voici l'envers du décor horrible que vous prenez pour un conte de fées depuis le début. Tout ceci dans quel but ?"

Une situation qui "devient dramatique et dangereuse" selon Ayem qui indique que son fils est en danger à cause de son père qui refuse de restituer son carnet de santé. "Il a besoin de soins après s'être fait piquer par un insecte" a-t-elle indiqué évoquant la "cruauté" de son ex compagnon. Pour conclure, elle indique que Vincent Miclet aurait "payé des pseudos blogueurs" afin de tenter de la pousser au suicide.

"Tout cela n'a rien à voir avec l'enfant mais bien une volonté de me nuire, de me harceler et de me faire céder à son chantage qui dure depuis des années" a-t-elle conclu, très inquiète.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.